Une meilleure protection pour les éléphants, les tigres, les dauphins et les tortues

Vendredi, Décembre 5, 2008
Rome, Italie
Certaines des espèces les plus menacées du monde ont obtenu une meilleure protection lors de la 9ème Conférence des Parties de la Convention sur les Espèces migratoires (CMS) qui s’est tenue à Rome cette semaine.
La Convention s’est concentrée sur les espèces menacées de toutes les régions du globe et s'est conclue sur des décisions prises en vue d’une meilleure protection des éléphants en Afrique, des tigres en Asie, des tortues dans le Pacifique, des dauphins en Asie du Sud-est et des phoques, narvals et ours polaires, menacés par le changement climatique.

IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org ) félicite les Parties à la CMS d’avoir effectué d'aussi grands progrès au cours de cette conférence d'une semaine, au cours de laquelle de nombreux pays se sont engagés pour des accords énergiques et des alliances transfrontalières destinés à protéger activement la faune sauvage et son habitat. De nombreuses discussions et accords d’une importance cruciale ont également eu lieu afin de s’attaquer à certaines des principales menaces qui pèsent sur les espèces marines, telles que les bruits sous-marins, le changement climatique et les prises annexes provenant des pratiques de pêche.

IFAW estime toutefois que des ressources adéquates sont essentielles au succès de ce traité de conservation exceptionnel, qui fêtera son 30ème anniversaire l’an prochain, et qu’il est donc vital qu’après une réunion aussi importante, les états fournissent le temps et les fonds nécessaires pour assurer que ces accords sont mis en œuvre correctement.

« La Convention a pris une portée considérable, couvrant des espèces extrêmement menacées dans toutes les régions du globe, » a déclaré Darren Kindleysides, Directeur des Programmes d’IFAW et Chef de la Délégation à la réunion de la CMS.

Nous avons été enchantés de voir que des accords fermes soient conclus afin de protéger de nombreuses espèces majeures, depuis les ours polaires vivant dans le froid de l'Arctique jusqu'aux tortues qui nagent dans les eaux chaudes du Pacifique. Aujourd’hui, il est essentiel que des pays engagent leur financement afin de s’assurer que ces accords de collaboration indispensables soient parfaitement appliqués afin de protéger certains des animaux les plus menacés de la planète.

« Nos animaux sauvages affrontent leur propre crise financière mondiale. Sans investissements supplémentaires, nous ne pouvons pas espérer protéger entièrement les espèces migratoires. »

Post a comment

Contact presse

Amanda Gent (IFAW, France)
Contact phone:
44 (0) 20 7587 6765
Contact email: