Le programme de pêche "scientifique" à la baleine du Japon mis en pièce par les scientifiques internationaux

Lundi, Mai 28, 2007
Anchorage, Alaska
les Membres du Comité Scientifique de la Commission baleinière internationale (CBI) ont fortement critiqué la pêche à la baleine "scientifique" pratiquée par le Japon lors de la réunion annuelle de la CBI qui se tient du 28 mai au 1 juin 2007 à Anchorage en Alaska.
À la réunion plénière  de la CBI, le Comité Scientifique a dans son rapport noté qu’il y avait "peu de motivation" de la part du Japon pour produire les données rassemblées lors de son programme de pêche à la baleine, JARPN (Japan's research in the Western North Pacific). Le comité a par ailleurs noté, que les quelques données qui ont été partagées, "ont peu de valeur réelle."
 
Le rapport du comité a vivement critiqué la valeur scientifique du programme de pêche à la baleine du Japon notant « qu’il est tout à fait clair à l’examen de JARPA et des discussions du Comité que l'implication du programme de JARPA qui a duré 18 ans et tué 6796 baleines, a peu ajouté à notre compréhension de la biologie du petit rorqual (baleine de minke) ou à l'écologie."
 
"Les meilleurs scientifiques du monde ont mis en pièce le programme de pêche à la baleine scientifique du Japon," a dit le biologiste d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) spécialiste des baleines, Vassili Papastavrou. »
 
"Le programme de pêche à la baleine du Japon n’a rien à voir avec la science. Il est tout simplement à l’origine de la mort de milliers de baleines, a ajouté le Responsable du programme Baleine d’IFAW, Patrick Ramage.
 
En plus de ce nouveau discrédit pour le programme de pêche à la baleine du Japon, le Comité Scientifique de la CBI a aussi critiqué ce pays pour ne pas avoir pris suffisamment d’initiatives pour protéger la baleine grise du Pacifique Occidental fortement mise en danger, dont le haut taux de prises accidentelles dans les eaux japonaises menace la survie. Dans son rapport, le comité a mis en évidence le manque d'engagement sur la question de la délégation japonaise.
 
Le comité a aussi critiqué le manque d'accès "aux traductions autorisées des ordres et des règlements japonais officiels " lié à la « conservation et aux déclarations concernant les prises accidentelles de baleines vivantes », en notant que les fonctionnaires japonais ont seulement fourni " des déclarations très confuses."
 
"La survie de la baleine grise du Pacifique Occidental en danger d’extinction est dépendante de l'action directe et rapide du Japon pour réduire le nombre de ces baleines venant mourir dans ses filets de pêche," a dit la représentante d’IFAW au Japon Naoko Funahashi. "Le Japon doit agir avec sérieux. Il doit prendre des mesures urgentes pour sauver ces baleines, ou elles pourraient être perdues à jamais."
 
Les experts d’IFAW sont présents cette année à la réunion de la CBI. Pour en apprendre plus sur la campagne d'IFAW de protection des baleines et savoir comment vous pouvez nous rejoindre, visitez notre site www.stopwhaling.org  dès aujourd'hui.

Post a comment

Contact presse

Jennifer Ferguson-Mitchell (IFAW, Headquarters)
Contact portable :
+1-508-737-1584
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni