Le réchauffement climatique provoque la mort de milliers de bébés phoques : les experts réclament l’annulation de la chasse

Mardi, Mars 27, 2007
Charlottetown, Canada
Des milliers de « blanchons » sont vraisemblablement morts au Canada dans le Golfe du St. Laurent en raison de l’absence de banquise, nécessaire pour que les femelles puissent donner naissance et nourrir leurs petits. Les experts d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) ont effectué des vols de surveillance quotidiens sur la région. Ils rapportent que tant la glace que les phoques sont presque totalement absents des eaux du Golfe du St. Laurent, où naissent chaque année des centaines de milliers de phoques.
"Les conditions sont cette année désastreuses. J'ai consacré six années à l’étude de cette région et je n'ai jamais rien vu de comparable à cela." a dit Sheryl Fink, chercheur à IFAW. "Il n' y a que de l'eau et presque aucun phoque. J'ai seulement vu une poignée de phoques adultes et quelques blanchons, là où normalement nous devrions en voir des milliers et des milliers."
 
Les conditions de la glace sont cette année parmi les plus mauvaises. Les scientifiques ont enregistré les conditions de la glace dans le Golfe du St Laurent et de Terre-neuve au cours des onze dernières années, neuf étaient en dessous de la moyenne. En 2002, 75 % des blanchons nés dans le Golfe sont morts en raison du manque de glace avant même que la chasse n'ait commencé. Cette année, l’état de la glace semble être encore plus mauvais qu'en 2002 et les scientifiques d’IFAW estiment que la mortalité des bébés phoques sera extrêmement importante.
 
"Il est  très probable que cette année nous pourrions avoir près de 100 % de mortalité de bébés phoques  dans le Golfe du St Laurent en raison des mauvaises conditions de la glace causées par la hausse des températures," a dit le Docteur David Lavigne, conseiller scientifique d’IFAW, qui a récemment co-écrit un rapport sur l’impact du réchauffement climatique sur les phoques.
 
Les experts du Département Canadien des Pêches et Océans (DFO), qui contrôlent la population de phoques et prévoient les objectifs annuels de la chasse commerciale au Canada, ont également reconnu l'augmentation de la mortalité des bébés phoques cette année. C’est une des raisons qui explique que le gouvernement canadien n’a pas  encore annoncé le total des captures autorisées (TAC) et la date de début officiel de la chasse de cette année, qui pourrait commencer à tout moment.
 
"Il serait irresponsable de la part du gouvernement d’autoriser cette année la chasse, étant donné  l’importante mortalité de bébés phoques qui est vraisemblablement en train de se produire," a dit Sheryl Fink. "Nous ne sommes pas capables de sauver ces phoques des effets du réchauffement climatique mais le gouvernement canadien peut sauver les survivants. Je veux seulement espérer qu'il prendra la juste décision et annulera la chasse."  
 
Le gouvernement canadien a autorisé l’abattage de presque un million de phoques dans les trois dernières années. Les quotas du gouvernement ont chaque fois excédé le nombre de phoques qui peuvent sans risque être prélevés sur une population en baisse. L'année dernière, le TAC était de 335 000 phoques (très au-dessus du niveau jugé « durable » qui est évalué à 250 000) et le nombre total de phoques tués était de plus de 354 000 - soit 19 000 animaux de plus que le quota attribué. Sur les 354 000 phoques abattus l'an dernier, 98 % avaient moins de trois mois.
 
Pour en savoir plus sur les efforts d’IFAW pour mettre un terme à la chasse commerciale aux phoques du Canada, consultez notre site : http://www.stoppezlachasseauphoque.ca

Post a comment

Contact presse

Katie McConnell (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-648-3584
Contact email: