Pris dans la toile, le commerce d’animaux sauvages sur Internet

Mardi, Octobre 17, 2006
La Haye
Le bureau néerlandais d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) a publié aujourd’hui son rapport intitulé « Caught in the Web. The wildlife trade on Dutch websites » (Pris dans la toile, le commerce des animaux sauvages sur les sites Internet néerlandais). Ce rapport révèle les résultats scandaleux du commerce des animaux sauvages qui sont achetés et vendus illégalement via Internet. IFAW s’alarme de ce commerce rentable qui est devenu un problème international qui a des conséquences dévastatrices sur la survie et le bien-être des animaux.
IFAW a découvert 600 animaux ou produits dérivés proposés illégalement à la vente sur des sites Internet néerlandais, sans compter le « marché gris ». L’ivoire est le produit le plus fréquemment proposé, bien que son commerce soit interdit. Mais on a également découvert des peaux de panthère, de léopard et de lynx, ainsi qu’une tête de tigre, des crânes de divers mammifères protégés, et des rapaces empaillés, toutes espèces gravement menacées. Cette enquête indique également qu’Internet facilite la diffusion du commerce international d’oiseaux protégés tels que les rapaces et perroquets, ainsi que les amphibiens et reptiles. Sur « Marktplaats », un site d’enchères populaire aux Pays-Bas, près de 8000 annonces proposent quotidiennement ces oiseaux protégés à la vente.

Marcel Bertsch, directeur d’IFAW Pays-Bas, le confirme : « Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait qu’il soit si facile de faire le commerce de produits animaux ou d’animaux vivants qui sont protégés par la loi. Les marchands et les criminels profitent d’Internet qui constitue un moyen de commercer anonymement et sans limites. Le résultat est un marché noir électronique sans contrôle, qui met en danger la survie de nombreux animaux menacés. Nous devons agir maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. »

IFAW souligne qu’une enquête active sur ces activités vient à peine de commencer et que les autorités devraient prendre leurs responsabilités au vu de l’étendue et des conséquences du problème. Par ailleurs, IFAW souligne qu’il conviendrait de fournir des informations claires afin de s’assurer que les acheteurs et vendeurs savent exactement quels animaux (sauvages) peuvent être vendus et quels sont ceux qui ne le peuvent pas. Etant donné que pour l’instant ceux qui vendent sur Internet ne sont pas obligés d’indiquer le numéro CITES correspondant ou le numéro d’enregistrement des animaux ou des produits dérivés, il n’est pas possible de s’assurer que ce commerce est légal ou non. De plus, la loi néerlandaise sur la santé et le bien-être des animaux devrait être étendue de manière à assurer également une protection adéquate des animaux vendus sur Internet.

La 14ème conférence de la CITES, qui doit se tenir aux Pays-Bas en 2007, serait l’occasion pour le gouvernement néerlandais de demander un plan d’action international afin de lutter contre le commerce illicite sur Internet.

« Le commerce des animaux et produits dérivés sur Internet est un problème partagé par tous : les organisations internationales écologistes et de protection animale, les gouvernements, les sites Internet  qui facilitent le commerce, les consommateurs. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons sauver les espèces menacées d’extinction, » a déclaré Yvette Brook, responsable de programme d’IFAW Pays-Bas.

IFAW Pays-Bas a lancé un site Internet indépendant (www.gevangeninhetnet.nl) afin d’informer le grand public autant que possible sur ce sujet.  

1 Marché gris: Marché des biens qui ont été produits à l’étranger sous licence officielle ou directement par la marque pour le marché local, mais qui sont réimportés sur son marché d’origine sans son autorisation

Post a comment

Contact presse

Monika Schouten (IFAW)
Contact phone:
+070-335 50 11 # 117
Contact portable :
+06-23681400
Contact email: