Un chien enterré vivant dans une école d’Afrique du Sud

Mardi, Octobre 25, 2011
Le Cap, Afrique du Sud
La semaine dernière, un chien a été sauvé après avoir été enterré vivant dans une école de Khayelitsha. C’est l’un des pires actes de mauvais traitement animal de l’histoire du Cap.

Jeudi dernier à 8 h 30 du matin, la clinique vétérinaire de Mdzananda à Khayelitsha a reçu un appel anonyme déclarant que des gardiens du collège Luhlaza avaient été aperçus en train de creuser un trou derrière le terrain de sport de l’établissement pour y enterrer vivant un chien.

Le docteur vétérinaire Edson Man’Ombe et le soigneur animalier Lazola Sotyingwar se sont immédiatement rendus sur les lieux et ont arrêté les deux gardiens sur le terrain de sport. Les hommes ont d’abord justifié leur acte en prétendant que le chien était mort, puis ont reconnu sous la pression des questions que le chien était toujours vivant lorsqu’ils l’ont enterré. Ils ont expliqué que l’un des responsables de l’école leur avait donné l’ordre de se débarrasser de l’animal parce qu’il perturbait le bon déroulement des cours.

Man’Ombe et Sotyingwa ont alors demandé aux deux hommes de rouvrir la fosse : le chien, un croisé dalmatien, gisait à moitié mort au fond d’un trou de près d’un mètre et demi de profondeur. Il a été transféré en urgence à la clinique de Mdzananda et pris en charge par des vétérinaires professionnels. Le chien souffre d’une invalidité partielle résultant probablement d’une collision antérieure avec une voiture.

Mdzananda, la seule structure vétérinaire permanente de Khayelitsha, a été mise en place par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW- www.ifaw.org).

« C’est une histoire sordide. Cela montre combien, en l’absence de services de soins appropriés pour les animaux, les gens ont recours à ce genre de mesures désespérées pour résoudre leurs problèmes, a expliqué Jane Levinson, coordinatrice de la clinique de Mdzananda. Il faut améliorer la protection des animaux et mettre en place davantage de mesures de sensibilisation au sein de nos townships et de nos écoles. »

«  Pour autant, rien n’excuse la décision du responsable. Il s’agit sûrement d’un homme éduqué et intelligent, il est inacceptable qu’il ait demandé à ses subalternes de se débarrasser d’une façon si cruelle d’un chien gênant, a-t-elle ajouté. Espérons qu’aucun élève n’ait été témoin de cette scène affreuse. »

Les noms des gardiens et du responsable qui aurait donné l’ordre d’enterrer le chien ont été communiqués à Mdzananda. Une enquête a été ouverte au commissariat de police de Khayelitsha.

Le collège Luhlaza, situé à Khayelitsha, est intégré au projet Khanya du Ministère de l’éducation du Cap-Occidental qui vise à améliorer l’enseignement en mathématiques et en sciences. Selon les informations publiées sur le site internet du projet Khanya, l’école a établi un partenariat avec une école au Royaume-Uni.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Southern Africa)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email: