28 septembre, journée mondiale contre la rage : la maladie peut être vaincue grâce à une garde responsable

Mercredi, Septembre 28, 2011
Yarmouth Port, Massachusetts, États-Unis
Chaque année, on dénombre 55 000 décès dus à la rage. Cette maladie mortelle menace aujourd'hui 3,3 milliards de personnes en Asie et en Afrique, et le chien en est le vecteur dans 99% des cas.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW - www.ifaw.org), aux côtés de nombreuses autres associations et individus, lutte pour endiguer cette maladie fatale mais évitable.

Dans le but de contrôler les épidémies de rages, et faute de meilleurs moyens, de nombreuses communautés concernées choisissent d'éradiquer les chiens massivement en les empoisonnant ou en les battant à mort.

« Ces terribles massacres de chiens ne permettent en rien de mettre fin aux épidémies de rage. Pire, ils laissent des cicatrices psychologiques indélébiles au sein des communautés où ils sont perpétrés, a déclaré Kate Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie d'IFAW. Les mises à mort de chiens mobilisent des ressources précieuses qui pourraient être utilisées pour s'attaquer aux racines du problème. IFAW a montré qu'il était possible de mettre un terme aux épidémies de rage et autres maladies au sein des communautés concernées en lançant partout dans le monde des programmes fondés sur la promotion d'une garde responsable. »

La garde responsable prônée par IFAW repose sur une approche globale et durable visant à assurer la santé et le bien-être des animaux et des communautés dans lesquelles ils vivent. Elle se traduit notamment par des soins vétérinaires élémentaires et des vaccinations contre certaines maladies comme la rage.

Mme Atema poursuit : « Lorsque qu'une communauté prend ses responsabilités et répond aux besoins fondamentaux de ses animaux en tenant compte de sa réalité locale et de ses propres besoins, le nombre de cas de rage diminue considérablement et le bien-être des animaux de même que la sécurité des habitants s'en trouvent améliorés. De tels résultats sont déjà visibles dans les projets que nous menons au Mexique, en Afrique du Sud et à Bali. »

La rage se transmet à l'homme par la salive d'un animal contaminé, principalement lors de morsures de chien.

En 2010, IFAW a participé à un projet en collaboration avec la Société Mondiale pour la Protection des Animaux (WSPA) et l'Association pour le bien-être des animaux de Bali (BAWA) visant à vacciner 270 000 animaux à Bali, soit plus de 70 % de la population canine du pays, seuil à partir duquel des études ont montré que les épidémies de rage pouvaient être endiguées.

Grâce à cette campagne, les cas de rage à Bali ont nettement diminué en 2011. De mars à juillet 2011, le nombre de morts liées aux infections rabiques a diminué de 75 % par rapport à la même période en 2010. Une chute de 85 % du nombre de cas avérés de rage chez le chien a également été enregistrée. Au cours de cette même période, le nombre de villages présentant des cas de rage est passé de 240 à 48.

Post a comment

Contact presse

Céline Bienvenu (France)
Contact phone:
03.26.48.29.20
Contact portable :
06.17.56.10.74
Contact email: