Dernières victimes du commerce illégal de la faune sauvage, les rhinocéros souffrent

Jeudi, Juillet 28, 2011
Reims, France
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org), Save the Rhino International, Lawyers' Committee for Cultural Heritage Preservation (LCCHP), et Saving Rhinos ont publié la déclaration conjointe suivante sur la récente recrudescence des vols de cornes de rhinocéros dans les musées européens:  

"Les voleurs à travers l'Europe prennent pour cible les musées afin de dérober des cornes antiques de rhinocéros. Ces crimes ont évidemment de graves conséquences sur les collections de ces musées et sur les visiteurs, de même que sur les rhinocéros de la planète, dont la recrudescence du braconnage visant à répondre à la demande pour leurs cornes au marché noir, les mènent au bord de l'extinction. Ces vols témoignent de la valeur des produits dérivés de la faune sauvage et de l'aspect lucratif du commerce illégal.

Les cornes de rhinocéros entrent toujours dans la médecine traditionnelle très prisée en Asie en dépit d'études scientifiques récurrentes ayant prouvé qu'elles n'avaient aucun bénéfice médical et d'alertes selon lesquelles elles pourraient être dangereuses pour la santé humaine. Avec une forte demande, ces produits s'arrachent à un prix alarmant. Il y a deux semaines, des agences de surveillance ont relié ces vols à un groupe criminel organisé irlandais aussi impliqué dans le trafic de drogue, dans le blanchiment d'argent, et dans la contrefaçon de biens de consommation.

Les rhinocéros sont une part importante de notre héritage naturel et culturel. Il est crucial que la communauté internationale, et particulièrement les pays où la demande de corne de rhinocéros est la plus grande, fassent appliquer les lois existantes et les traités pour protéger les espèces. De plus, nous demandons instamment aux consommateurs de cesser d'acheter des cornes de rhinocéros et tout autre objet illicite dérivé de la faune sauvage.

Le trafic de ces espèces ne prendra fin que lorsque la demande elle-même se tarira ou que la source d'approvisionnement se disparaitra. Pour l'amour et le maintien des rhinocéros et pour nous tous, nous espérons que ce n'est pas le second scénario qui sera interprété."  

Avec des vols intervenants en Belgique, en Allemagne, en Italie, au Royaume-uni, au Portugal, en France et en République Tchèque, les directeurs des bureaux nationaux d'IFAW ont publié les déclarations suivantes :

"Nous sommes très préoccupés par ces voleurs qui opèrent tant en France que dans d'autres pays européens - avant tout parce que cela montre la considérable demande qui existe pour les produits issus de la faune sauvage comme les cornes de rhinocéros ou l'ivoire d'éléphant mais aussi parce que nous sensibilisons le public dans de nombreux endroits qui pourraient bien devenir des cibles pour ces voleurs," a déclaré Céline Bienvenu, directrice d'IFAW France.

 

Lucy Boddam-Whetham Directrice par intérim de Save the Rhino International déclare:

"Save the Rhino International a été extrêmement alarmé d'entendre parler de la récente vague de vols de trophées de rhinocéros provenant de musées européens. Ces incidents font suite à  une augmentation bien identifiée des prix atteints par ces produits dans les ventes aux enchères en Europe qui ont mené au début de l'année le Animal Health's Wildlife Licensing and Registration Service (WLRS) du Royaume-Uni à décréter une interdiction de vente de trophées issus de rhinocéros, suivant ainsi la ligne de la Commission européenne. Les récents cambriolages dans les musées permettent de souligner que le problème du braconnage des rhinocéros n'est pas confiné à l'Afrique ou à l'Asie et que ce commerce illégal est le fruit d'un haut niveau de criminalité. Durant les 3 dernières années, 800 rhinocéros d'Afrique ont été tués et les experts se rejoignent sur le fait que nous faisons face à la pire crise de braconnage des rhinocéros depuis des décennies. Par conséquent, ces vols qui sont clairement liés à ce problème, doivent être traités comme des crimes très graves."

 

Tess Davis, Directeur Général du  Lawyers' Committee for Cultural Heritage Preservation a ajouté:

"On n'est pas dans un film hollywoodien, dans lequel les voleurs de musées seraient glamour et même inoffensifs. Ces crimes menacent une espèce d'extinction et mettent le public en danger. Nous en sommes tous victimes."

 

Rhishja Larson, Fondateur et directeur du programme, Saving Rhinos a déclaré:

"Le demande de cornes de rhinocéros alimente le massacre de rhinocéros dans les pays africains, de même qu'en Inde et au Népal. Rien qu'en Afrique du Sud, près de 200 rhinocéros ont été tués entre janvier et juillet cette année. Comparativement, 125 rhinocéros ont été tués sur la même période en 2010.

Bien que la corne de rhinocéros a été analysée rigoureusement et n'a révélé aucune propriété médicinale, elle continue d'être utilisée illégalement comme une panacée et est même considérée comme un traitement contre le cancer en Asie orientale et du sud-est. Contrairement à la croyance populaire, il n'est pas prescrit pour booster la libido.

Ces crimes, perpétrés dans les salles des musées du monde ou dans la brousse africaine, sont révélateurs de l'emprise des bandes criminelles organisées sur le commerce illégal de corne de rhinocéros."

 

A propos de Save the Rhino International: rapprocher Conservation et Communautés
Save the Rhino International travaille à la conservation de populations viables de rhinocéros en danger critique en Afrique et en Asie. Nous reconnaissons que l'avenir de la faune sauvage est inextricablement lié à celui des communautés qui partagent son habitat. Par le financement des projets de terrain et par l'éducation, notre objectif est d'apporter un bénéfice matériel, large et durable aux rhinocéros et aux autres espèces menacées, aux écosystèmes et aux populations vivant dans ces zones : www.savetherhino.org

 

A propos de Lawyers' Committee for Cultural Heritage Preservation (LCCHP)

Le Lawyers' Committee for Cultural Heritage Preservation (LCCHP) est une ONG qui favorise la gestion des  objets, des lieux et des traditions qui nous définissent en tant que sociétés, nations, civilisations, et même des êtres humains. Nous sommes des avocats, des juristes, des agents chargés de faire appliquer la loi, mais aussi des anthropologues, des archéologues, des architectes, des historiens de l'art, des étudiants et autres... qui favorisent la préservation à travers le système de justice. Grâce à nos programmes éducatifs et nos ressources, nous travaillons également à préparer une nouvelle génération d'avocats, ainsi qu'à éduquer le public. Pour plus d'informations : www.culturalheritagelaw.org

 

A propos de Saving Rhinos

Saving Rhinos produit et publie des éléments de sensibilisation du public au commerce illégal de corne de rhinocéros. Saving Rhinos travaille aussi dans les coulisses pour assurer la recherche et l'expertise en la matière aux organismes d'enquête et aux médias

 

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu, directrice IFAW France
Contact portable :
+336.17.56.10.74
Contact email: