IFAW réunit des experts de la radiation nucléaire pour un sommet crucial sur le secours aux animaux au Japon

Vendredi, Avril 22, 2011
Yarmouth Port, Mass.
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) réunit des experts de la radiation nucléaire et du secours aux animaux venus des Etats Unis et du Japon pour évoquer la crise en cours et développer des mesures pour venir en aide aux animaux restés dans la zone d’exclusion. L’équipe d’experts se réunira les 2 et 3 mai prochain à l’International House of Japan à Tokyo.

Pour le moment, peu d’information est disponible sur la décontamination et/ou le traitement des animaux irradiés, pas plus qu’il n’y a de standards établis pour déterminer si un animal a été exposé à un niveau de radiation dangereux. On ne sait que très peu de choses quant à la survie des animaux sauvages, domestiques ou de ferme irradiés.

L’objectif de ce sommet organisé par IFAW est de développer des procédures de réponse et des protocoles pour surveiller, évacuer et traiter les animaux irradiés. Les experts étudieront plusieurs sujets, notamment l’exposition aux radiations, la physiologie animale, le comportement animal, le secours à apporter, les techniques d’évacuation, la décontamination des animaux, la gestion et l’accueil des animaux, l’habitat et la réhabilitation, ainsi que la sécurité des sauveteurs.

Ce comité comprend des représentants du Ministère japonais de l’Environnement, le département d’agriculture des Etats Unis (USDA), les services de soins aux animaux et de la faune sauvage de l’APHIS (Animal and Plant Health Inspection Service), le corps vétérinaire de l’armée des Etats Unis, des experts vétérinaires et toxicologues, des universitaires, et IFAW.

“Nous avons échangé avec les japonais issus des villes évacuées, et nous avons constaté sur des vidéos qu’un grand nombre d’animaux, y compris des animaux de ferme, des chevaux, et des animaux de compagnie ont été laissés sur place dans la précipitation du départ,” a déclaré le Dr. Dick Green, Responsable de l’équipe de secours d’urgence d’IFAW. “Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les animaux du Japon abandonnés qui n’ont pas reçu d’eau ni de nourriture saines depuis plus d’un mois et qui continuent de recevoir des niveaux de radiation élevés.”

Le séisme et le tsunami qui ont touché le Japon le 11 mars dernier ont sérieusement endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, engendrant l’impossibilité de refroidir les réacteurs nucléaires. Quand les radiations nucléaires ont été détectées à l’extérieur de la centrale, le gouvernement japonais a décrété l’évacuation obligatoire de la population résidant dans un périmètre de 20 km autour de la centrale et a très vivement  encouragé les populations résidant dans un périmètre de 30 km à évacuer aussi.  

Des chercheurs américains ont montré qu’après une catastrophe, 30% des personnes évacuées tentent de revenir dans la zone sinistrée pour secourir leurs animaux. “En évacuant de la zone sinistrée ces animaux qui peuvent être décontaminés en toute sécurité et en les rendant à leur propriétaires, nous diminuerons d’autant le nombre de personnes qui tenteront de revenir dans la zone dangereuse, mettant ainsi leur propre vie en danger,” a ajouté le Dr. Green.

Alors que sont développées des recommandations, IFAW a remis aux autorités japonaises un plan de secours des animaux qui comprend l’installation de stations d’alimentation dans les zones de 20 et 30 km de périmètre autour de la centrale, la formation d’équipes vétérinaires, le positionnement de matériel de transports d’animaux dans des zones stratégiques et la préparation  d’abris pour accueillir le flux des animaux évacués.

Post a comment