26 pays pressent l’Islande de mettre fin à sa chasse commerciale à la baleine

Vendredi, Octobre 2, 2009
Londres, Royaume-Uni
L’Islande est sommée de mettre un terme à sa chasse à la baleine commerciale par 26 pays signataires d’une déclaration condamnant unanimement la chasse cruelle et inutile,  au cours de cette saison, de plus de 200 rorquals communs et petits rorquals, des espèces en danger,.

Le fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.com) invite le gouvernement islandais à tenir compte de la critique internationale et à opter pour l’écotourisme responsable d’observation des baleines comme alternative humaine et rentable à la cruauté de la chasse.

La déclaration conjointe, une protestation diplomatique officielle, signée par le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France et l’Australie entre autres, mentionne que les 26 gouvernements sont “profondément déçus” par la décision du précédent gouvernement islandais d’autoriser la chasse commerciale à la baleine. En début d’année, le ministre des Pêches et de l’Agriculture sortant a alloué des quotas annuels pour la chasse commerciale à la baleine de 150 rorquals communs (espèce menacée) et 100 petits rorquals pour les cinq prochaines années.

Le gouvernement actuel a décidé de maintenir ces autorisations pour un an seulement au lieu de cinq tout en réévaluant ces quotas à la hausse afin de permettre la chasse de près de  200 rorquals communs et 200 petits rorquals pour l’année 2009 en dépit d’un marché domestique limité pour les petits rorquals et inexistant pour les rorquals communs. Depuis le mois de juin, 125 rorquals communs et 79 petits rorquals ont été harponnés par les chasseurs islandais.

Peu avant la présentation de la déclaration conjointe, IFAW et d’autres associations de protection animale ont organisé une manifestation devant l’ambassade d’Islande à Londres.

Robbie Marsland, Directeur  du bureau IFAW Royaume-Uni a déclaré: “L’Islande est montrée du doigt dans le monde entier, c’est pourquoi nous lui demandons de mettre fin à cette chasse cruelle et inutile. Les citoyens du Royaume-Uni mais aussi ceux de bien d’autres pays considèrent la chasse à la baleine commerciale avec dégoût.

La persistance de l’Islande à maintenir cette chasse inhumaine et non durable place ce pays en marge du reste de l’Europe. Les baleines tuées aux harpons explosifs agonisent généralement plus de 30 minutes avant de mourir. De plus, L’Islande prélève une espèce menacée de disparition pour laquelle il n’existe aucun marché.

L’absence évidente de marché pour ce type de viande démontre que ces baleines sont uniquement tuées pour être stockées dans un congélateur durant les années à venir.”

Les sondages d’opinion et des recherches économiques indépendantes entreprises en Islande ont révélé le peu d’engouement des habitants pour la viande de baleine, alors que l’observation responsable des baleines, très lucrative, demeure l’une des principales attractions touristiques de l’Islande. Celle-ci génère près de 5,5 millions d’euros par an au profit des communautés côtières.

Post a comment

Contact presse

Sigursteinn Masson
Contact phone:
00 354 863 8361