L'Islande ne veut pas renoncer au massacre d’espèces de baleines menacées

Vendredi, Juin 19, 2009
Londres
Alors que le premier bateau baleinier de la flotte islandaise a pris la mer hier pour lancer ses harpons sur 150 rorquals communs, une espèce menacée, IFAW (www.ifaw.org le Fonds international pour la protection des animaux) presse le gouvernement islandais de renoncer dès à présent à ce massacre inutile et illégal.

IFAW condamne la chasse à la baleine laquelle demeure d’une cruauté inacceptable. Des études et recherches ont prouvé que les baleines abattues par des harpons explosifs agonisent plus d'une demi-heure avant de mourir. Il n’existe aucune façon de les tuer humainement. Le fait de cibler une espèce menacée soulève également de sérieuses questions de conservation car cette pratique menace les rorquals communs d’extinction.

Les sondages d’opinion et des recherches économiques indépendantes entreprises en Islande depuis 2006 révèlent le peu d’intérêt des habitants pour la viande de baleine. En revanche, le tourisme responsable d’observation des baleines suscite, quant à lui, un engouement croissant. En effet en Islande cette activité est devenue l’une des principales attractions touristiques et s’avère lucrative.

Robbie Marsland, Directeur d’IFAW Royaume-Uni, le confirme: "à un moment où l'Islande lutte pour reconstruire son économie, il est primordial de ne pas mener d’activités pouvant nuire à sa réputation internationale et à ses intérêts économiques."

"Il n'existe aucun argument valable permettant de justifier la chasse à la baleine, qui plus est en Islande où le marché est moribond. Il serait plus bénéfique pour le gouvernement d’opter pour un arrêt immédiat de la chasse et de se consacrer au développement du marché porteur qu’est celui de l’observation des baleines. Il génère près de 6 millions d’euros par an pour les communautés côtières de l'Islande et représente une alternative humaine, durable et rentable à la chasse à la baleine."

Les quotas actuels de chasse à la baleine, qui étaient alloués pour les cinq prochaines années, ont été définis début 2009 par le Ministre des Pêches et de l’Agriculture sortant, Einar K Gudfinnsson. Ils prévoyaient annuellement jusqu'à 150 rorquals communs (espèce menacée) et 100 petits rorquals.

Cependant, le nouveau ministre des Pêches Steingrimur J Sigfusson, conscient d’un marché intérieur limité pour les petits rorquals et inexistant pour les rorquals communs, ne maintient qu’une année de chasse de ce plan quinquennal mais double le quota de capture des petits rorquals (200).

Post a comment

Contact presse

Sigursteinn Masson en Islande
Contact phone:
(00354) 8638361

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines