Un journal américain révèle le plan secret des Etats-Unis pour étendre la chasse à la baleine

Lundi, Janvier 26, 2009
Yarmouthport, MA, États-Unis
 

Selon des documents secrets obtenus par le Washington Post, plusieurs responsables nommés par l'administration Bush sortante s'étaient engagés dans d’intenses négociations à huis clos afin de réduire à néant le moratoire sur la chasse commerciale des baleines et accorder à l'État japonais l'autorisation sans précédent de tuer des baleines au large de ses côtes et dans les eaux internationales.

"Apparemment, la dernière mauvaise idée de l'administration Bush était de légitimer la chasse commerciale des baleines au 21ème siècle. C'est étonnant et fondamentalement contraire aux valeurs des États-Unis. Nous devrions encourager le Japon, l'Islande et la Norvège à mettre un terme à la chasse à la baleine, et non à concocter des plans permettant qu’elle se poursuive," remarque Patrick Ramage, Directeur du Programme international sur les baleines d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org).

Haut fonctionnaire désigné par l'Administration Bush depuis longtemps, le Dr. William Hogarth est actuellement Commissaire des États-Unis et Président de la Commission baleinière internationale (CBI), qui regroupe 83 pays. Début 2008, M.Hogarth et le Vice-président japonais de la CBI ont lancé une série de réunions à huis clos et de discussions secrètes conçues pour élaborer un compromis avec le Japon, l'un des trois seuls pays membres de la CBI qui pratiquent encore la chasse à la baleine. Un "petit groupe de travail" constitué de pays membres de la CBI s'est réuni à huis clos à St. Pete Beach, en Floride, en septembre, puis à Cambridge, en Angleterre, début décembre 2008. Le Dr. Hogarth a de nouveau réuni un groupe de pays ce week-end à Hawaii afin de mettre au point l'accord de compromis.

Le projet de texte rédigé par les commissaires des États-Unis, du Japon et d'autres pays jouant un rôle actif dans le "petit groupe de travail" de la CBI envisage apparemment de légitimer la chasse scientifique des baleines que le Japon poursuit dans les eaux internationales, - notamment dans un sanctuaire baleinier reconnu internationalement – ainsi que d'étendre au Japon une autorisation, qu'il espère depuis longtemps, afin de tuer les baleines protégées dans ses eaux côtières. "Ce n'est pas le premier sujet à l'ordre de la nouvelle administration Obama, mais c'est peut-être l'un des plus fondamentaux et l'un des plus rapides à régler," assure P.Ramage. "De l'Atlantique au Pacifique, les Américains adorent les baleines et veulent que leur gouvernement les protège. Il est désormais temps de mettre un terme à la dérive de la politique américaine et de renouveler les représentants des États-Unis à la CBI."

Depuis l'interdiction mondiale de la chasse commerciale des baleines en 1986, le Japon prétend que ses opérations de chasse à la baleine sont menées à des fins de recherche scientifique. Le Japon a tué plus de 15.000 baleines depuis le moratoire sur la chasse baleinière et a menacé de commencer à tuer les baleines à bosse si la CBI ne se pliait pas à ses souhaits et n'approuvait pas la chasse commerciale des baleines.

Lien vers le site d'action d'IFAW en faveur des baleines: www.stopwhaling.org 

Post a comment

Contact presse

Christine Deschamps (IFAW, France)
Contact phone:
+33 (0)3 26 48 64 79
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni