En Russie, les pouvoirs publics, les ONG et la Banque mondiale rassemblés

Dimanche, Septembre 28, 2008
Vladivostok, Russia
La traditionnelle Journée du Tigre s’est déroulée  à Vladivostok et dans de nombreux autres pays. Cet événement suit de près le lancement, en juin 2008, de l'Initiative pour la sauvegarde des tigres par le président de la Banque mondiale, ainsi que de grandes organisations non gouvernementales et plusieurs célébrités engagées en faveur de l’environnement, telles que Harrison Ford et Ilya Lagutenko. La Journée du Tigre a été lancée pour la première fois en Russie et elle est maintenant célébrée en Europe et dans d’autres parties du globe le dernier dimanche de septembre.
Lors de cette Journée du Tigre, aux officiels régionaux et fédéraux, scientifiques et praticiens responsables de la préservation du tigre dans l’extrême-orient russe se sont joint des représentants de la Banque Mondiale, du WWF (Fonds mondial pour la nature), de l’UICN (Union pour la conservation de la nature), d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux ), le WCS (Wildlife Conservation Society), AMUR, Phoenix Fund, Zoological Society of London et d’autres membres de l’ALTA (Amur Leopard and Tiger Alliance), ainsi que de grands spécialistes internationaux des tigres de la Smithsonian Institution de Washington DC et de STF (Save The Tiger Fund), ainsi que des musiciens populaires et des vedettes de la télévision russe.

Du 26 au 29 septembre, ce groupe a visité des réserves naturelles et communautés rurales du sud-ouest de Primorye, et a rencontré des scientifiques présents sur le terrain et les brigades locales de lutte contre le braconnage. Ces personnalités ont participé également aux manifestations de la Journée du Tigre, à une projection cinématographique, un atelier de planification de la préservation des tigres, et une table ronde sur la stratégie à adopter pour leur conservation organisée par l’administration du Kraï de Primorsk. D’autres discussions à haut niveau auront lieu à Khabarovsk du 30 septembre au 1er octobre, en collaboration avec le Far Eastern International Economic Forum.

Ces événements visent à stimuler l’image publique et consolider le soutien officiel apporté aux efforts exceptionnels entrepris par les scientifiques russes et internationaux et les spécialistes de la conservation afin de préserver et soutenir la population des tigres de l’Amour et leur précieux habitat naturel, un rare exemple de ce qu’une action bien coordonnée peut réellement fonctionner à une échelle mondiale. Cette coopération a été soulignée lors de la récente visite du Premier Ministre, M.Poutine, au Kraï de Primorsk. 

Cette espèce emblématique n’est pas seulement le symbole de l’extrême-orient russe, mais elle fait également l’admiration du reste du monde. La survie des tigres sauvages est également représentative de la santé des écosystèmes à la fois du point de vue du bien-être des hommes et de celui des animaux.  Il est un signe indéniable du développement régional économique durable, l’un des slogans du prochain sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) qui va être organisé par la Russie à Vladivostok en 2012.

Le groupe organisera des discussions avec les autorités russes, en partageant particulièrement leurs avancées respectives dans les secteurs prioritaires et la mise en œuvre des nouveaux programmes fédéraux et régionaux de préservation du tigre qui pourraient bénéficier de la participation à l'Initiative pour la sauvegarde des tigres lancée le 9 juin 2008. Ces programmes pourraient inclure une campagne internationale de formation et de partage des connaissances pour les spécialistes et responsables de la conservation dans les domaines de l’économie de l’environnement, les relations avec le grand public et la coopération transfrontalière, ainsi que pour la conception de mécanismes de financement innovants.

L'Initiative pour la sauvegarde des tigres ( www.worldbank.org/tigers ) rassemble des organisations internationales, des organismes caritatifs, des associations régionales et des participants nationaux venant des 13 pays de l’aire de répartition du tigre. Elle vise à arrêter et inverser le déclin catastrophique des tigres sauvages en aidant à préserver leur habitat et leurs réserves de proies, réduire le commerce illicite et le trafic des parties de tigre, diminuer les conflits entre hommes et tigres et renforcer l’application des lois pour la protection de la faune sauvage. L’Initiative appelle à ce qu’en 2010 soit organisé un Sommet de “l’Année du Tigre”, où les dirigeants des Etats participants et des organisations internationales pourraient annoncer leurs engagements respectifs afin de sauver ces animaux sauvages exceptionnels.

Au cours du siècle dernier, la population mondiale des tigres est tombée de 100.000 à moins de 4.000 individus. Si les menaces que constituent le braconnage et la destruction de l’habitat ne sont pas considérablement réduites, les experts affirment que le tigre pourrait facilement arriver au bord de l’extinction. 

Le Président de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a expliqué l’engagement fort de la Banque envers l'Initiative pour la sauvegarde des tigres: "Tout comme c'est déjà le cas pour d’autres défis de développement durable, tels que le changement climatique, les pandémies ou la pauvreté, la crise à laquelle les tigres sont confrontés dépasse les capacités locales et outrepasse les frontières nationales. Ce problème ne peut pas être géré par les états individuellement. Il nécessite une alliance entre un engagement local fort soutenu par un soutien international profondément enraciné".

"Seule une action d'envergure internationale sauvera les tigres sauvages," a déclaré Grace Ge Gabriel, porte-parole d'IFAW pour l'International Tiger Coalition (ITC).

Les participants à l'Initiative pour la sauvegarde des tigres se réjouissent des mesures qui ont été annoncées récemment par le Gouvernement de la Fédération de Russie afin de renforcer la préservation du tigre de l’Amour. Les mesures prioritaires pratiques suivantes devraient être approfondies à cet égard :

  • Concevoir des stratégies et plans d'action en partenariat avec toutes les parties concernées afin de s'attaquer au commerce illégal et aborder d'autres exigences de la conservation.

  • Explorer et mettre au point de nouveaux mécanismes de financement ou des mécanismes alternatif en vue de la conservation des tigres.

  • Faciliter la mise en place d'ateliers nationaux et d'autres plateformes destinées à un partenariat avec les ONG, les gouvernements et la communauté scientifique au niveau national, afin de développer des modèles de conservation appropriés.

  • Augmenter de manière substantielle le nombre d'inspecteurs du secteur public responsables de la protection des tigres, léopards et autres espèces animales et leur fournir les droits d'application de la loi adéquats.

  • Augmenter fortement les peines requises pour le braconnage du gibier dans les zones de chasse, pour possession et commerce de peaux de tigre et autres produits dérivés du tigre (les peines typiques sont approximativement de 2.000 RUB, (55 €) alors que les profits potentiels sont nettement plus élevés). Les fusils utilisés par les braconniers devraient toujours être confisqués (actuellement, les fusils sont rendus aux braconniers une fois qu'ils se sont acquittés d'une faible amende).


  • Les zones protégées fournissent un habitat essentiel pour les tigres, avec des proies en

  • abondance pour qu'ils puissent se reproduire. En 2007, deux parcs nationaux ont été instaurés dans la zone d'habitat du tigre de l'Amour. Il est nécessaire d'augmenter le nombre de zones protégées et de relier les zones existantes par des corridors.
  •  

     
  • Les besoins des léopards et tigres devraient être pris en compte lors de la planification de grands projets d'infrastructure tels que les oléoducs et gazoducs. L'itinéraire prévu pour l'oléoduc qui reliera Sakhaline au Kraï de Primorsk menace le dernier corridor restant entre l'habitat des tigres dans la chaîne de montagnes de Sikhote-Alin en Russie et l'habitat des tigres de Chine, très proche.

Post a comment

Contact presse

Igor Beliatski (IFAW, Russie)
Contact phone:
+7 (495) 933-3411
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW