Cinq oursons orphelins relâchés dans la forêt russe ils seront suivis par satellite

Jeudi, Avril 10, 2008
Bubonitsy, Région de Tver, Russie
Hier, dans la forêt de la région de Tver, en Russie, les chercheurs d’IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux www.ifaw.org) et les vétérinaires du Zoo de Moscou ont remis en liberté cinq oursons orphelins.
Avant cette remise en liberté, l’équipe a effectué des contrôles vétérinaires et a bagué les oursons. L’un de ces ours sera surveillé à l'aide d’un collier à liaison satellite. Cela constitue une avancée pour l’évaluation du comportement des ours et pour leur survie.
 
Le collier posé sur l’ours transmet des signaux réguliers qui sont suivis par satellite, ce qui permet aux chercheurs de les suivre à distance et de télécharger des informations sur leurs mouvements et leur position par des relevés sur internet trois fois par semaine. Le collier est programmé pour enregistrer des informations sur la localisation de l’animal toutes les 90 minutes et pour s’enlever automatiquement après une période de 18 mois.
 
"Les ours sont en bonne santé, après avoir hiberné dans la tanière qu’ils s’étaient confectionnée. Ils ont été relâchés au printemps, car ils pourront se nourrir correctement dans la nature. Il est primordial de surveiller leur capacité de survie, afin de démontrer que les pratiques de réhabilitation utilisées sont adaptées pour élever et relâcher des oursons orphelins," commente Anand Ramanathan, Responsable de l'équipe d'intervention d'urgence d'IFAW.
 
Les oursons, âgés de 15 mois environ, sont réhabilités dans le Centre de réhabilitation des oursons orphelins (OBRC). Ce centre d’IFAW, qui abrite depuis 2007 ces oursons orphelins dans la région russe de Tver, est dirigé par Valentin, Svetlana et Sergei Pazhetnov, spécialistes renommés de la réhabilitation des ours bruns. Deux des ours seront relâchés dans la réserve naturelle de Palistovsky, à deux cents kilomètres environ de l’OBRC. Les trois autres ours, notamment le jeune mâle portant le collier émetteur, ont été relâchés près du centre. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang et de poils, ont recueilli d’autres informations physiologiques, et les oursons ont été bagués avant d’être relâchés.
 
Six autres oursons orphelins ont été amenés à l’OBRC cette année, dont quatre étaient victimes de la chasse cruelle qui traque les ours dans les tanières en hiver. Ces oursons, aujourd’hui âgés de trois mois environ, seront réhabilités et préparés pour une remise en liberté à l’automne prochain.
 
Le centre OBRC d’IFAW, situé dans la région de Tver, en Russie, a remis en liberté avec succès plus de 130 oursons au cours des 12 dernières années. L’OBRC a déjà surveillé dans le passé la survie des ours relâchés dans la nature par liaison radio, grâce la technologie par télémesure satellitaire la surveillance à distance peut être effectuée partout dans le monde.
 
"L’utilisation de cette technologie nous permet d’évaluer la réussite de la réhabilitation des oursons orphelins à l’OBRC. L’arrêt de la chasse aux ours en hibernation en Russie, pendant laquelle 3000 à 4000 oursons deviennent orphelins chaque année, demeure le moyen déterminant pour assurer la survie et sécuriser l’avenir des ours bruns en Russie.
 
Notre prochain objectif est d’éviter l’adoption de nouvelles réglementations concernant la chasse, qui sont actuellement examinées au niveau législatif. Si elles sont adoptées, ces nouvelles règles permettront aux chasseurs de tuer ou capturer légalement les oursons comme trophées, et ainsi d’augmenter dramatiquement le taux de mortalité des ours bruns et de leurs petits dans ce pays," a déclaré Masha Vorontsova, Directrice IFAW Russie, qui exprimait ainsi sa profonde préoccupation.

Post a comment

Contact presse

Igor Beliatski (IFAW, Russia)
Contact phone:
+7(495) 933 34 11
Contact email: