La CITES refuse le commerce des tigres

Mercredi, Juin 13, 2007
La Haye, Pays-Bas
L’une des plus grandes menaces pesant sur la survie des tigres dans la nature vient d’être écartée. En effet, les Parties à la CITES (Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction) ont adopté une décision interdisant l’élevage en captivité des tigres pour le commerce de leurs organes et autres produits dérivés.
Grace Gabriel, Directrice IFAW pour l'Asie (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) ne peut qu’exprimer sa joie : "Nous sommes extrêmement heureux que les états concernés se soient élevés au nom des tigres qui vivent en liberté sur leur territoire. Autoriser leur élevage dans un but commercial aurait été un ultime coup dur pour cette espèce emblématique."
 
En Chine, de prétendus "parcs" se livrent à l'élevage commercial des tigres en captivité dans l'espoir qu'un jour, l'embargo national sur la vente de parties et produits dérivés sera levé. Ces élevages produisent des tigres en masse pour mettre leurs os à fermenter afin de créer une " boisson tonique pour la consolidation des os". La viande de tigre figurait encore récemment au menu de la cafétéria. Pendant ce temps, les propriétaires de ces élevages se livrent à un travail de lobbying auprès du gouvernement afin de reprendre le commerce des tigres tout en se plaignant du fardeau financier que représente l’entretien de ces animaux.
 
Selon les rapports publiés dans les médias, et d'après le propre compte rendu de mission du Secrétariat de la CITES, l'élevage "industriel" des tigres est le résultat de mauvaises décisions commerciales. Selon le propriétaire d'un élevage, cité dans le rapport de mission, la décision d'élever des tigres dans un but commercial après l'interdiction du commerce instaurée en 1993 était "une stratégie commerciale spéculative dans l'espoir que l'interdiction serait temporaire".
 
IFAW pense qu'autoriser toute utilisation commerciale de cette espèce extrêmement menacée crée des incitations économiques qui pousseront les braconniers à tuer les tigres dans la nature. L'élevage d'un tigre en captivité nécessite par exemple un investissement financier 250 fois supérieur au maigre salaire réclamé pour abattre d'une seule balle un tigre et le transporter jusqu'au marché. 
 
Dans l'extrême Est de la Russie, six jeunes tigres ont récemment perdu leur mère et quatre d’entre eux sont maintenant dans un centre de réhabilitation parrainé par IFAW. En Inde, 36 autres ont été braconnés au cours de l'année dernière.
 
La délégation américaine a pris la tête du soutien aux états de l'aire de répartition des tigres. Aujourd'hui, les Parties à la CITES ont donc fait savoir qu'elles ne toléreront pas cette situation et ont refusé une nouvelle fois l'autorisation de l'élevage des tigres pour leurs organes et produits dérivés.  

Post a comment

Contact presse

Lynn Levine (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-648-3557
Contact portable :
+31 (0)6 3882 4186
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW