Ne laissez pas les elephants d’afrique sans defense !

Vendredi, Mars 2, 2007
France
A quelques mois de la 14ème Conférence des Parties de la CITES qui se tiendra à La Haye en juin 2007, madame Nelly Olin, Ministre de l’Ecologie et du développement durable, a fait savoir qu’elle ne soutiendrait pas la proposition soumise conjointement par le Kénya et le Mali visant à instaurer un moratoire de 20 ans sur le commerce international de l’ivoire brut et travaillé.
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org), la SPA, la SNPN et One Voice dénoncent cette position scandaleuse, véritable insulte faite à la plupart des Etats africains, notamment francophones, dont les populations d’éléphants sont en constant déclin car décimées par un braconnage croissant destiné à alimenter le commerce international illicite de l’ivoire.

Plus de 41 tonnes d’ivoire ont été saisies au cours de ces deux dernières années, ne représentant seulement que 10% de la contrebande réelle ; Près de 20 000 éléphants seraient braconnés annuellement pour alimenter les marchés asiatiques où le prix de l’or blanc a presque triplé en deux ans tel en Chine : 200 USD/kg en 2004, 750 USD/kg en 2006 ; Le braconnage s’est intensifié depuis la dernière Conférence des Parties (Bangkok, oct.2004) catalysé par une augmentation de la demande. Enfin, on ne peut ignorer que chaque année, ce commerce très lucratif de l’ivoire conduit de nombreux gardes à payer de leur vie leur engagement en faveur de la conservation des ressources naturelles.

L’instauration de ce moratoire sauvera des vies tant humaines qu’animales et permettra la restauration des populations d’éléphants (notamment en Afrique francophone), le renforcement des mesures de lutte contre le braconnage et la mise en place des méthodologies plus adaptées pour enrayer le commerce illicite de l’ivoire.

IFAW, la SPA, la SNPN et One Voice sollicitent l’intervention urgente de Jacques Chirac afin que Nelly Olin révise sa position et que la France soutienne fermement la proposition soumise par le Kénya et le Mali renouant ainsi avec ses engagements passés en faveur d'une conservation intégrale de l’éléphant d’Afrique. La France ne peut rejeter cette initiative, révélatrice d’un effort de conservation africain sans précédent et d’ores et déjà appuyée par de nombreux pays tels le Togo et le Ghana.

Le 6 mars 2007, les associations de protection animales seront reçues au Ministère de l’Ecologie et du développement durable. Elles rappelleront que tout soutien apporté à une réouverture, même partielle, du commerce de l’ivoire, est un feu vert adressé aux braconniers, aux réseaux de crime organisé et une condamnation à mort des éléphants tant africains qu’asiatiques.

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu (IFAW, France)
Contact phone:
+03 26 48 05 48