Coup d’arrêt à la sélection des chiens en Chine après les protestations internationales

Jeudi, Décembre 21, 2006
Yarmouth Port, MA
Nos remerciements pour les milliers de lettres reçues du monde entier des amis des animaux, y compris de Chine, qui ont permis l’arrêt officiel des mesures de répression anti-chien à Pékin. Selon le « South China Morning Post », le Président chinois Hu Jintao s’est déclaré:" malheureux des plaintes et de l'importance prise par cet événement dans les médias internationaux " et a décidé de mettre fin à ces mesures.
Les mesures de répression ont commencé à Pékin à la fin du mois d’octobre. En réponse IFAW (Fonds international pour la protection des Animaux - www.ifaw.org) et d'autres groupes ont organisé une campagne de protestation et d’envois de lettres aux diverses autorités de Pékin (Département de la police,  bureau du maire et  Comité d’organisation des Jeux Olympiques) aussi bien qu’aux organismes internationaux basés hors de Chine (Ambassades chinoises et  Comité Olympique International). La masse de lettres, qui est venue du  monde entier, y compris une lettre qui a été signée par 60.000 amis des animaux en Chine, a fait pression sur la police et permis l’arrêt des mesures de répression. Cette information a été confirmée à IFAW par le Bureau de Police de Pékin.
 
"IFAW accueille avec enthousiasme la décision d’arrêt des mesures de répression prise par le Président Hu Jintao. Elle montre que le Président comprend le sens du lien très spécial qui unit les gens à leurs compagnons animal et que ces mesures concernant les chiens sont contreproductives pour la réalisation de l'harmonie sociale," a dit Grace Ge Gabriel, Directeur de IFAW-Asie, qui a été invitée par la police à visiter la fourrière, "IFAW espère maintenant que le gouvernement chinois passera à l’étape suivante et travaillera à la réforme des règlements concernant les chiens afin de promouvoir la responsabilité des propriétaires et permettre à Pékin d’accueillir les Jeux Olympiques en 2008 en ayant un règlement humain établi sur des bases scientifiques."
 
Les mesures de répression de Pékin comprenaient la confiscation des chiens non autorisés ou dont la taille était supérieure à 35cm. IFAW a vivement recommandé à la police de rendre les chiens confisqués à leurs propriétaires légitimes, avec des pénalités pour les propriétaires irresponsables. De plus, IFAW a promis de soutenir les autorités chinoises dans la présentation d'amendements au Règlement sur les Chiens de Pékin pour le rendre plus humain et  plus réaliste pour les propriétaires. Les changements suggérés par IFAW incluent :

  • La suppression de la limite de taille de 35cm : la limite de taille n'a aucune base scientifique. On ne peut pas juger du tempérament d'un chien à sa taille. La limite de taille rend le règlement difficile à mettre en application.
  • Normaliser le comportement des hommes, pas des chiens.
  • Réglementer le commerce et les marchés : Le commerce non contrôlé est la cause principale des problèmes de surpopulation des chiens.

IFAW recommande aussi vivement au gouvernement chinois de promulguer une législation nationale pour prévenir la cruauté envers les animaux.

Post a comment

Contact presse

Chris Cutter (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-737-4623
Contact email: