Des milliers de courriels s’opposent à la chasse commerciale des baleines dans les Caraïbes

Mercredi, Décembre 20, 2006
Yarmouth Port, MA, Etats-Unis
Plus de 65.000 courriels et faxes demandant aux dirigeants des Caraïbes de ne pas envisager la chasse commerciale des baleines ont été envoyés aux Ministres du Tourisme de la région, après que le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) ait appelé ses membres à encourager l’observation des baleines plutôt que la chasse.
Les protestations ont été envoyées après que le Ministre de la Pêche de St. Kitts et Nevis, Cedric Liburd, ait suggéré que les nations caribéennes devraient chasser les baleines de manière commerciale pour offrir la viande aux touristes.

« Plus de 65.000 personnes du monde entier, dont beaucoup sont des touristes potentiels des Caraïbes, ont pris le temps d'exprimer leur ressentiment vis-à-vis de la déclaration du Ministre. Ils sont extrêmement préoccupés par l’avenir des baleines, » a commenté le Dr. Joth Singh, caribéen lui-même et Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW. 

« Le message est clair : offrir de la viande de baleine sur un plateau n’incitera pas les vacanciers à venir ici. Au contraire, cela pourrait avoir l’effet inverse et rebuter ces touristes. Cela aurait certainement un impact négatif sur l’image des îles des Caraïbes comme destination privilégiée de l’écotourisme.

« L’observation des baleines occupe une part florissante de l’industrie croissante de l’écotourisme, » a déclaré Andrew Armour, de La Dominique, Président de CARIBwhale, association créée avec l’aide d’IFAW pour promouvoir l’industrie de l’observation des baleines aux Caraïbes. « Les Caraïbes sont l’un des meilleurs endroits du monde pour l’observation des baleines, en raison de la beauté des paysages et de la douceur du climat. »

L’un des objectifs de CARIBwhale est d’augmenter le nombre de touristes qui visitent nos îles pour observer les baleines, ce qui finira par bénéficier à nos hôtels, restaurants et magasins. Le développement économique qui profitera à tous, ne peut que nous inciter à maintenir les baleines en vie et sûreté.

On estime que l’observation des baleines dans les Caraïbes pourrait rapporter plus de 22 millions de dollars par an. Baleines à bosse, cachalots, baleines pygmées et globicéphales, ainsi que de nombreuses espèces de dauphins, peuvent être observés au large de nombreuses îles des Petites Antilles.

IFAW continue de demander à ses 2,5 millions de membres du monde entier de contacter les Ministres du Tourisme de toute la Caraïbe, en leur demandant de soutenir l'observation des baleines au lieu de la chasse. Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le site www.ifaw.org

Post a comment

Contact presse

Michele Duff (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-744-2235
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni