Zimbabwe: des éléphants capturés pour servir de monture lors de safaris

Mercredi, Novembre 8, 2006
Johannesburg
Une quinzaine de jeunes éléphants vont être capturés dans le parc Hwange, au Zimbabwe, cette semaine, et ils sont destinés à servir à des safaris pour touristes.
Les autorisations ont été émises par les Parcs nationaux du Zimbabwe et les animaux seront capturés dans la plus grande réserve de faune sauvage du pays, le Parc national Hwange, au sud-ouest du Zimbabwe, selon un porte-parole de la Zimbabwe National Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ZNSPCA). Ils vont être transportés vers un camp de dressage d'éléphants appartenant à Shearwater Adventures et situé près des chutes Victoria.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) a annoncé qu'il condamne la capture de ces pachydermes destinés à des safaris à dos d'éléphant.

"Il est honteux et scandaleux que le Zimbabwe autorise la capture d'éléphants sauvages et les soumette à une vie en captivité. Le fait que les animaux soit ravis à leurs troupeaux dans le parc Hwange, qui est l'une des réserves de faune sauvage les plus réputées au monde, défie l'imagination", a déclaré Jason Bell-Leask, Directeur d'IFAW pour l'Afrique du Sud.

Shearwater Adventures, annonce sur son site Internet qu'il "accorde une grande place à l'environnement et est écologiquement sain", et vante actuellement au salon mondial du tourisme de Londres sa gamme d'activités touristiques dans le domaine de l'aventure, notamment le saut à l'élastique, la descente de rapides et les randonnées au milieu des lions.

Cette société dispose actuellement de 11 pachydermes pour les safaris à dos d'éléphant et pour des expériences de vie avec les touristes. Selon le site Internet de Shearwater Adventure, leurs éléphants sont des "orphelins secourus" suite à des opérations d'abattage au Zimbabwe.

"Prélever les éléphants dans la nature pour le tourisme soumet les animaux à des méthodes de dressage totalement incontrôlées, véritable porte-ouverte aux abus. Il n'existe aucune loi spéciale régissant les méthodes utilisées pour le dressage des éléphants.

"L'industrie du tourisme à dos d'éléphant prétend qu'elle "sauve" les éléphanteaux menacés d'une mort certaine lors des abattages "sélectifs". IFAW n'est pas de cet avis. De jeunes éléphants sont souvent capturés dans la nature pour être soumis au confinement et au dressage, ce qui est cruel et relève de l'exploitation. Le dressage n'accorde aucune attention aux besoins physiques, comportementaux, psychologiques et sociaux de ces créatures extrêmement intelligentes, " ajoute J.Bell-Leask.

"Cette capture est choquante au plus haut point et elle ne peut que nuire davantage à la réputation du Zimbabwe en tant que destination de l'éco-tourisme. IFAW demande à tous les touristes d’opter pour l'observation des éléphants dans la nature et d'éviter toute activité cruelle. ”

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW, Southern Africa)
Contact phone:
+27 21 424 2086
Contact portable :
+27 82.330 2558
Contact email: