Marée noire en Estonie : premiers oiseaux relâchés

Jeudi, Février 23, 2006
Tallinn, Estonie
13 cygnes tuberculés ont été remis en liberté par IFAW (Fonds international pour la protection des animaux, www.ifaw.org) sur le Cap Poosaspea, en Estonie situé à l’abri de la côte mazoutée. La remise en liberté de 16 autres cygnes et de plusieurs canards est prévue une fois que ces oiseaux auront été nettoyés et réhabilités au centre de Keila, situé à 30 km au sud de Tallinn, la capitale estonienne.
A leur arrivée au centre, une équipe de vétérinaires examine tous les oiseaux sauvés et les soumet à une prise de sang et des soins médicaux. La plupart souffrent en effet d'hypothermie et de déshydratation. Les oiseaux sont alimentés par intubation jusqu'à ce qu'ils soient assez forts pour supporter les opérations de lavage spécialisées. Une fois les oiseaux nettoyés, ils sont placés en bassins de convalescence avant d'être relâchés dans la nature.

La marée noire estonienne a été découverte fin janvier, lorsque des cygnes et canards couverts de mazout ont été trouvés sur les plages. Près de 3.000 oiseaux sont morts et 500 oiseaux autres ont pu être sauvés de la marée noire. La plupart des oiseaux mazoutés avaient peu de chances de survie, car ils avaient été exposés à un froid extrême ; cependant, tous les cygnes soignés à l’exception d’un seul ont survécu.

Les autorités estoniennes ont coordonné leur action avec l'équipe d'intervention d'urgence d'IFAW, le Fonds estonien pour la nature, la RSPCA et la "Sea Alarm Foundation". Ces associations ont mis en place la clinique vétérinaire et ont organisé les activités de recherches et de rassemblement.

Le Dr. Robinson ajoute que : "Cette action nous a aussi permis de former le personnel du Ministère estonien de l'environnement, les membres du Fonds estonien pour la nature et d'autres bénévoles locaux afin qu’ils puissent apporter leur aide s'il se produit de nouvelles marées noires ici."

Malheureusement, il est encore impossible de dire quel navire est responsable de ce déversement. Les autorités ont récupéré huit tonnes de pétrole mais elles ne savent pas quelle quantité est encore prise sous la glace ou s'est déversée au fond de la mer.

Une fois de plus, tout cela souligne la nécessité pour les gouvernements de prendre des mesures plus strictes pour empêcher les navires de déverser du pétrole illégalement dans toutes les mers du globe. Heureusement, le travail d'IFAW permet de focaliser l'attention sur cette question et sur le fait que chaque année, des centaines de milliers d'oiseaux sont tués par ces déversements illégaux d’hydrocarbures."

Post a comment

Contact presse

Nick Jenkins (IFAW, United Kingdom)
Contact phone:
+44 7799 883355

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW