Le Mexique interdit l'importation et l'exportation de primates et de mammifères marins

Lundi, 6 Février, 2006
Mexico, Mexique
Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a annoncé aujourd'hui que le Mexique vient d'interdire les importations et exportations de primates et de mammifères marins. Le décret du gouvernement mexicain protège les animaux et fait face aux puissants intérêts qui trafiquent et exploitent ces espèces pour en tirer un profit.
"Pour les associations écologiques et le grand public, c'est une victoire historique en faveur des primates et des mammifères marins, qui sont des espèces menacées," déclare Beatriz Bugeda, Directrice d'IFAW Amérique Latine. "Cette décision est essentielle pour la politique de conservation au Mexique, qui a été sérieusement détériorée par les autorités chargées de l'environnement au cours des dernières années."

En 2003, le Ministère de l'environnement et des ressources naturelles (SEMARNAT) a autorisé illégalement l'importation de 28 dauphins provenant des îles Salomon par des delphinariums commerciaux basés au Mexique. IFAW a réalisé des études approfondies sur les faits et a déposé plusieurs plaintes auprès des autorités compétentes. Le biologiste Diego Cobo Terrazas, alors Président de la Commission de l'environnement de la Chambre des Représentants, a également critiqué la décision et a présenté un projet de loi afin d'interdire l'importation et l'exportation de primates et mammifères marins, tels que les baleines, dauphins, lions de mer et lamantins.

Le Décret modifiant la Loi générale sur la faune et la flore sauvages a été publié le 26 janvier 2006 au Journal Officiel de la Fédération Mexicaine ; il interdit officiellement "l'importation, l'exportation et la réexportation de spécimens de toute espèce de mammifères marins et de primates, ainsi que les organes ou produits dérivés." La loi a fait une exception pour tous les animaux autorisés par le gouvernement fédéral pour la recherche scientifique. Une partie de la loi interdit les produits dérivés des mammifères marins, tels que les peaux et objets décoratifs. Ce fait constitue un outil essentiel pour IFAW, dans le cadre de sa campagne historique en vue de l'abolition de la chasse commerciale des phoques au Canada.

"Le Mexique a condamné officiellement le massacre cruel pratiqué au Canada, sur le territoire de l'un de ses partenaires au sein de l'ALENA (Accord de libre-échange nord-américain), et dans ce contexte, l'interdiction des produits issus des mammifères marins est une étape stratégique," ajoute Mme Bugeda.

Au cours des dernières années, l'industrie mexicaine du commerce et du spectacle autour des mammifères marins s'est considérablement développée. Les animaux utilisés par l'industrie, comme les dauphins, sont capturés sans contrôle dans les eaux de pays tels que Cuba, les îles Salomon et, plus récemment, le Japon.

Le Dr. Yolanda Alaníz, Directrice de l'organisation pour la Conservation des mammifères marins à Mexico (COMARINO), a déclaré : "capturer les cétacés pour le spectacle présente une sérieuse menace pour le bien-être des animaux eux-mêmes, mais également pour la protection des populations où ils sont prélevés."

L'interdiction de la capture de mammifères marins dans les eaux mexicaines a été décrétée en 2002. Ce décret a également élargi le polygone de protection du plus petit des lamantins, le Vaquita marina. En plus de ces nouvelles réformes, les nouvelles lois contribuent toutes à renforcer le cadre légal destiné à protéger les animaux au Mexique. IFAW accorde une reconnaissance particulière aux efforts entrepris par M.Cobo Terrazas, biologiste, et COMARINO.

Post a comment

Contact presse

Joaquín de la Torre Ponce (IFAW, Amérique Latine)
Contact phone:
+52 (-55) 5661-4859
Contact email: