Fin de la chasse à la Baleine en Norvège : plus de 600 baleines harponnées

Mardi, Novembre 1, 2005
Londres
La saison de chasse à la baleine 2005 en Norvège s’est terminée  le 31 octobre à minuit sur un bilan de 639 prises de petits rorquals.
Les chasseurs de baleines sont à l’œuvre depuis avril. Jamais la saison de pêche n’avait commencé aussi tôt depuis que la Norvège a repris la chasse commerciale à la baleine en 1993, mais ils ne sont pas arrivés à harponner la totalité des 796 prises autorisées par le gouvernement norvégien, malgré deux prolongations de la date de fin, fixée initialement à la fin du mois d’août.

Les faibles prises de l’été ont été attribuées au mauvais temps, mais de nombreux bateaux ont continué à chasser. La chasse à la baleine est moins coûteuse maintenant, car il n’est plus demandé aux bateaux d’avoir un inspecteur à bord afin de vérifier que les navires se conforment à la réglementation norvégienne en matière de chasse à la baleine.

Les quotas de pêches attribués cette année étaient les plus élevés jamais fixés depuis la reprise de la chasse commerciale et ils incluaient même le solde des prises de l’année précédente. Une grande campagne de marketing a été menée ; elle visait à encourager les ventes de viande de baleine au cours de ces derniers mois, par la commercialisation dans les boutiques norvégiennes de nouveaux produits tels que les hamburgers de baleine, le jambon de baleine et les steaks de baleine.

IFAW s’oppose à la chasse à la baleine, en mettant en avant sa cruauté, et encourage l’observation responsable des cétacés, alternative humaine et durable à la chasse à la baleine. Près de 20.000 personnes vont observer les baleines en Norvège chaque été.

Ellie Dickson, responsable d'IFAW Royaume-Uni pour les campagnes maritimes, le confirme : « La chasse à la baleine est cruelle. Il n’existe pas de manière "humaine" de tuer une baleine. En outre, cette chasse est également injustifiable et inutile. Nous encourageons la Norvège et d’autres nations pratiquant la chasse à la baleine à valoriser leur vie marine et à la protéger. L’observation responsable des cétacés est bien plus viable, à la fois en termes de conservation et d’économie. »

Un nouveau système de surveillance électronique, connu sous le nom de « boîte bleue » remplace la plupart des inspecteurs. Ce boîtier enregistre le nombre de harpons lancés, la position du navire, le temps écoulé entre le tir et la traction de la baleine à bord, ainsi que d’autres détails techniques.

Alors que l'état norvégien a continué d'augmenter ses quotas officiels au cours de ces dernières années, ses chasseurs n’atteignent jamais ces chiffres. En 2004, ils ont pris 543 petits rorquals pour un quota de 670, les prises totales n’ont pas atteint les quotas fixés en 2002 et 2003. Ceci a été en partie attribué aux mauvaises conditions météorologies, mais en 2004 les chasseurs de baleine ont capturé la totalité de leurs quotas dans les régions côtières et ont choisi de ne pas s’aventurer plus loin en haute mer pour des raisons économiques.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW, Asia Pacific)
Contact phone:
+44 20 7587 6708
Contact portable :
+44 7917 507717
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines