Observation Des Baleines En Extreme-Orient

Vendredi, Juin 17, 2005
Ulsan, Corée du Sud
Alors que les pays du monde entier se réunissent à Ulsan, en Corée du Sud, pour la conférence annuelle de la Commission baleinière internationale, le premier guide de l’observation des baleines et dauphins dans quatre pays d’Asie rappelle en temps opportun l’existence de cette alternative rentable à la chasse à la baleine.
Ce guide complet, produit par WDCS (the Whale and Dolphin Conservation society) et IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux), explore les opportunités fascinantes qu’offre l’observation des baleines au Japon, en Corée, à Taiwan et à Hong Kong.

Au total, les côtes de ces pays abritent 41 espèces de baleines et dauphins (Presque la moitié de toutes les espèces de cétacés connues), notamment les baleines grises du Pacifique et les baleines franches du Pacifique nord, gravement menacées, le fameux dauphin blanc de Chine et le rorqual, espèce la plus fréquemment visée par les chasseurs de baleines japonais. 

L’observation des baleines au Japon, qui se concentre sur 20 espèces, a commencé en 1988 et s’est considérablement développée depuis. Les estimations les plus récentes révèlent que le Japon accueille plus de 100 000 observateurs de cétacés dans au moins 20 communautés, ce qui constitue une augmentation considérable depuis les 11.000 recensés en 1991. Pour sa part, l’observation des baleines de type « urbain » de Hong Kong concerne une espèce, le fameux « dauphin blanc de Chine ». A Taiwan, l’observation des baleines a commencé il y a peu de temps (en 1997), mais elle atteint déjà plus de 200.000 passagers par an, dans une demi-douzaine de ports, ce qui est plus important que le Japon. La Corée n’offre aucune opportunité d’observation commerciale des baleines, mais il existe un réel potentiel qui ne demande qu’à être développé, depuis la terre et par bateau.

« Il est extraordinaire de voir combien les communautés de la région accueillent avec enthousiasme l’idée de l’observation des baleines, » déclare Erich Hoyt, WDCS Senior Research Fellow et auteur du rapport. « Elles reconnaissent que cette activité offre des avantages réels, et permettent aux populations locales de travailler ensemble au développement d’une activité qui – en supposant que les excursions répondent des normes strictes – peut être gratifiante du point de vue économique. Avec la présence de guides naturalistes professionnels, l’observation des baleines peut aussi contribuer à l’éducation à l’environnement, la recherche scientifique et la protection de la nature. »

Le guide ouvre une nouvelle voie en faisant la promotion des avantages de l’observation des baleines tout en essayant de faire prendre conscience des menaces qui pèsent sur les animaux. Dans de nombreuses régions de l’Asie-Pacifique, la chasse à la baleine est interdite et les dauphins ne sont plus chassés. Au Japon, toutefois, les cétacés sont encore la proie des chasseurs et certains dauphins sont capturés vivants destinés aux parcs aquatiques. De plus, les baleines et dauphins sont encore confrontés à un certain nombre de menaces sérieuses dans tout l’Extrême-Orient, notamment la mort dans les filets de pêche, la pollution, la raréfaction des proies, entre autres.

« L’observation des baleines présente de réels avantages économiques durables pour les communautés côtières du Japon et d’autres pays d’Asie et du monde entier », a déclaré le porte-parole d’IFAW, Patrick Ramage.  « Les animaux et les hommes n’auront que des avantages à ce que les baleines soient contemplées et non éliminées. »

« L’observation des baleines peut être le point de départ d’une nouvelle approche des cétacés dans la région, » ajoute M. Hoyt. « Mais il faut encore adopter toute une série de mesures de conservation pour protéger ces populations de mammifères marins  dans cette partie du monde. »

Post a comment

Contact presse

Patrick Ramage (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+82 1022834226

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines