IFAW : les autorités néerlandaises saisissent une cargaison contenant des organes d'éléphants

Mardi, Février 22, 2005
Le Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW) a félicité aujourd'hui les autorités néerlandaises qui ont saisi une importante cargaison illégale contenant les parties des corps de 8 éléphants d'Afrique.
Marcel Bertsch, responsable du bureau néerlandais d'IFAW, le confirme : « Nous nous réjouissons de cette saisie, mais elle démontre que le trafic d'organes d'éléphants en Europe sévit encore et qu'il a des conséquences dévastatrices sur les populations vulnérables d'éléphants en Afrique et en Asie. Cela nous rappelle également que la demande de produits tirés des éléphants ne se limite pas à l'ivoire. De lugubres pièces de collection telles que les tabourets en pied d'éléphant sont souvent saisies par les douanes. »

Cette cargaison aurait apparemment contenu 22 pattes, 8 défenses, 3 queues, un crâne et une peau d'éléphant complète, ainsi que des crânes et peaux provenant d'une espèce d'antilope menacée d'extinction. L'interception a été réalisée la semaine dernière à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol par les services de l'inspection générale et des douanes. La cargaison avait été expédiée d'Afrique du Sud vers l'Espagne, le Portugal et la République Tchèque. 

D'autres grosses saisies de parties d'éléphants ont été effectuées récemment dans d'autres pays d'Europe. En novembre dernier, 142 articles, d'une valeur de 87.000 euros ont été saisis par la police en Grande-Bretagne. En juillet 2004, la police espagnole a mis la main sur près de 3 tonnes d'ivoire et 110kg de poils d'éléphants, dont certains avaient déjà été transformés en bijoux.

L'an dernier, une enquête d'IFAW a découvert des milliers d'articles en ivoire à vendre dans des rues commerçantes de Grande-Bretagne et sur Internet. Une grande partie des articles étaient vendus illégalement, sans les documents appropriés.

"Des espèces entières sont vendues littéralement jusqu'à l'extinction parce que certains ont mis à prix la tête de l’éléphant. Malheureusement, ce type de crime se poursuivra tant que les consommateurs seront prêts à payer un prix fort pour de tels produits. IFAW en appelle à l'accroissement de la coopération internationale entre les autorités chargées de faire appliquer la loi afin de sauvegarder l'avenir des éléphants", a ajouté Marcel Bertsch.

Les éléphants d'Afrique et d'Asie sont protégés par la législation internationale. Tout commerce international de produits d'éléphants nécessite d'être accompagné de documents précis, qui étaient absents lors de la prise d'Amsterdam. La Convention sur le commerce des espèces menacées (CITES) a récemment accordé à l'Afrique du Sud et à la Namibie l'autorisation de faire le commerce de cuir et de poils d'éléphants. IFAW avait marqué son opposition à cet accord en partant du fait que tout commerce légal peut servir d'écran aux braconniers pour blanchir les produits illicites sur le marché. 

Post a comment

Contact presse

Bernard Derty (IFAW, France)
Contact phone:
+06 08 30 16 17
Contact email: