Voyage au cœur du Parlement européen : faire partie d’IFAW, un acte de citoyenneté, un engagement

« La vie, c’est comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber » Ainsi parlait Forrest Gump dans le film éponyme. Et depuis que le massacre des éléphants au Cameroun a commencé en janvier dernier, je n’ai jamais autant donné raison à Forrest Gump.

Je ne savais pas, en avril 2004, alors que je mettais le point final à mon mémoire de master sur le projet de constitution européenne, que 8 ans plus tard je serais au cœur de l’institution Européenne pour m’adresser aux parlementaires européens.

Three poached elephants in Cameroon's Boubandjida National Park earlier this year.Plus récemment et dramatiquement, j’étais au cœur du Parc National de Boubandjida avec les journalistes de France 2 et RFI. Ce 5 mars au matin, à 9h26, nous nous sommes tous figés lorsqu’ont retenti les premiers coups de feu derrière la colline qui se dressait face à nous. Des tirs qui visaient d’abord les éléphants, puis les tirs entre braconniers et soldats de l’armée camerounaise. Ce que l’on ressent à cet instant tient en deux mots : impuissance et désolation.

Je ne savais pas, ce 5 mars, que je serai un mois et demi plus tard au cœur du Parlement européen de Strasbourg pour raconter la guerre du braconnage à ceux qui nous représentent.

Ainsi le 19 mai dernier ai-je eu l’opportunité de présenter  la mission d’IFAW sur le massacre des éléphants de Boubandjida, à l’Intergroup bien- être animal du Parlement européen. Des 7,5 minutes de temps de parole qui nous étaient initialement octroyées, nous sommes passés à 40 minutes pendant lesquelles les eurodéputés nous ont attentivement écoutés puis abondamment questionnés.

Et c’est bien là que se trouve toute la puissance d’IFAW : pouvoir passer en l’espace de quelques semaines d’une mission de terrain à 5 000 km de là aux salons feutrés de nos dirigeants, et ce parce que tous, communicants, lobbyistes, chargés de campagne, ne faisons plus qu‘un seul homme pour faire avancer nos idées et inciter nos décideurs à les traduire en actes.

Cette équipe ne saurait être complète sans nos sympathisants. Oui vous, qui soutenez IFAW, qui avez suivi nos pérégrinations à Boubandjida, qui avez lu tous les articles de presse, qui vous  êtes indignés avec nous : tous, le 19 avril dernier à 15h, vous étiez avec nous dans la salle d’audience de l’Intergroup Bien-être animal Vous étiez à nos côtés lorsque nous nous sommes adressés aux parlementaires européens, mon collègue Satyen Sinha, responsable des questions parlementaires d’IFAW à Bruxelles, et moi.

Faire partie d’IFAW, que l’on soit salarié ou symapthisants, c’est être citoyen, c’est exprimer ses idées, c’est agir conformément à ses convictions, c’est informer nos dirigeants pour qu’ils prennent des décisions avisées. Et toujours s’en tenir aux engagements que nous prenons, vis-à-vis des animaux qui n’ont pas d’autre voix que la nôtre, vis-à-vis de ceux qui nous font confiance, et vis-à-vis de nous-mêmes.

Au retour de Strasbourg, l’impuissance et la désolation qui étaient miennes ce 5 mars à Boubandjida ont laissé place à la conviction qu’IFAW nous donne le pouvoir de changer les choses à force de patience, de travail et surtout, grâce à la somme de nos efforts et de nos talents, de rendre le monde meilleur.

--JL

[Il nous reste une semaine, à vous et à moi, citoyens français pour continuer ce travail : adressons-nous aux candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils prennent une position ferme en faveur d’une interdiction totale du commerce de l’ivoire en cliquant ici : ]

Commentaires: 2

 
Anonyme
2 years ago

arretons le massacre des elephants et de tous les animaux en general

merci

 
Unknown
2 years ago

Bonjour madame,

Ce petit message juste pour vous dire que nous vous soutenons dans la défense des éléphants, et nous croisons les doigts pour qu'un jour davantage d'aides vous soient apportées de la part de gens ayant les moyens de le faire !

Le MASSACRE de ces pauvres éléphants ne peut plus duré ! c'est vraiment inadmissible et il faudrait pouvoir punir très sévèrement tous ceux qui osent faire de telles atrocités !

Nous sommes de tout coeur avec vous.

Nous vous souhaitons bonne chance.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW