Une victoire du Royaume-Uni dans le combat contre la criminalité liée aux espèces sauvages

Au Royaume-Uni, l'Unité nationale de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages aide à protéger les éléphants grâce à ses actions dans le pays. Depuis sa création en 2006 au Royaume-Uni, la National Wildlife Crime Unit ou NWCU (Unité nationale de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages) mène le combat en première ligne pour protéger les animaux contre les criminels. Malgré son succès, cette unité a couru un risque réel de fermeture, car son financement devait s'arrêter fin mars 2013.

J'ai été très heureuse d'apprendre cette semaine que le gouvernement lui fournirait effectivement le financement nécessaire pour une année supplémentaire.

C'est en grande partie grâce à nos sympathisants que l'unité continue à exister pour arrêter ceux qui cherchent à profiter de la mort et de la capture d'animaux sauvages.

En novembre, près de 5 000 sympathisants du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) ont contacté leurs représentants au Parlement, leur demandant d'insister auprès du Ministère de l'Intérieur et du Département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (DEFRA) pour qu'ils continuent à financer l'unité.

Au nom d'IFAW, j'aimerais transmettre nos remerciements à tous ceux d'entre vous qui ont agi pour sauver la NWCU.

Bien que ce soit une grande victoire pour la faune sauvage, il est primordial que nous continuions à faire pression pour maintenir le financement de l'unité sur le long terme afin qu'elle puisse continuer à concentrer ses efforts pour arrêter les criminels qui s'attaquent aux espèces sauvages.

C'est un point de vue partagé par le Comité d'évaluation environnementale (EAC), un groupe parlementaire pluripartite qui a étudié la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages au Royaume-Uni en 2012.

IFAW a joué un rôle décisif pour garantir que ce comité remplissait bien cette fonction, et se félicite qu'il reconnaisse le rôle de la NWCU pour enrayer cette criminalité.

L'unité travaille en partenariat avec d'autres organismes de lutte contre la fraude, pour sévir contre le commerce illégal de produits dérivés d'espèces sauvages à l'échelle internationale (ivoire, corne de rhinocéros et produits dérivés de tigre notamment), pour protéger les chauves-souris, les oiseaux de proie et les moules perlières d'eau douce, et pour lutter contre le braconnage et la persécution des blaireaux.

L'emprisonnement d'un trafiquant d'œufs et d'un négociant sur Internet qui vendait des produits dérivés d'espèces sauvages en ligne fait partie des récents succès auxquels ont participé les enquêteurs de la NWCU, en partenariat avec la police locale.

Jeffrey Lendrum, 48 ans, originaire de York Close, à Towcester dans le Northamptonshire, a été emprisonné pendant 30 mois après avoir été appréhendé alors qu'il essayait de faire sortir frauduleusement du pays des œufs de faucon pèlerin, une espèce rare. 11 œufs ont finalement éclos après incubation, et les faucons ont pu être remis en liberté.

Mark Rowland, de Orford Road, à Swaffham dans le comté de Norfolk, a été condamné à neuf mois d'emprisonnement après avoir fait le commerce de produits dérivés d'espèces sauvages sur Internet, notamment de la corne de rhinocéros, ainsi que des animaux empaillés, dont un Busard Saint-Martin, un chat sauvage, une chouette effraie et un hibou moyen-duc.

Il s'est également vu imposer une ordonnance de prévention pour crime grave (Serious Crime Prevention Order ou SCPO), interdisant à Rowland de détenir ou de négocier toute espèce protégée par la législation du Royaume-Uni ou de l'Union européenne.

La NWCU travaille en partenariat avec INTERPOL et EUROPOL pour des opérations policières internationales. Elles consistent notamment à travailler avec EUROPOL pour réprimer le vol et la contrebande de cornes de rhinocéros, et à soutenir les projets d'INTERPOL portant sur le commerce d'ivoire sur Internet et le commerce illicite de parties de tigre.

J'ai eu l'honneur de rencontrer et de travailler avec des membres de cette unité, dont le véritable engagement et le profond dévouement pour mettre fin à la criminalité contre les espèces sauvages sont pour moi un exemple, sans parler de leur connaissance très impressionnante de la faune sauvage et des lois qui protègent les animaux de l'exploitation.

Le chef actuel de l'unité, Nevin Hunter, a commencé à arrêter des criminels s'attaquant aux espèces sauvages comme officier spécialisé dans ce genre d'affaires de la police du Devon et de Cornouailles, faisant de nombreuses heures supplémentaires pour s'assurer que les criminels étaient poursuivis.

On peut dire la même chose du reste de l'unité, qui va au-delà de ce qui leur est demandé pour protéger notre faune sauvage, au Royaume-Uni comme à l'étranger.

La NWCU fait un excellent travail en s'associant à d'autres agences importantes de lutte contre la fraude, comme la UK Border Force (police aux frontières britannique), afin de garantir une protection maximale des espèces sauvages.

Pendant que ces organismes coopèrent pour combattre la criminalité contre les espèces sauvages, les organisations militant pour le bien-être des animaux et de l'environnement ont travaillé et continueront à œuvrer ensemble pour veiller à ce que l'unité puisse poursuivre son travail vital.

--TMS

Pour de plus amples informations sur les actions que nous menons pour aider à prévenir la criminalité contre les espèces sauvages, consultez notre page de campagne.Depuis sa création en 2006 au Royaume-Uni, la National Wildlife Crime Unit ou NWCU (Unité nationale de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages) mène le combat en première ligne pour protéger les animaux contre les criminels. Malgré son succès, cette unité a couru un risque réel de fermeture, car son financement devait s'arrêter fin mars 2013.

J'ai été très heureuse d'apprendre cette semaine que le gouvernement lui fournirait effectivement le financement nécessaire pour une année supplémentaire.

C'est en grande partie grâce à nos sympathisants que l'unité continue à exister pour arrêter ceux qui cherchent à profiter de la mort et de la capture d'animaux sauvages.

En novembre, près de 5 000 sympathisants du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) ont contacté leurs représentants au Parlement, leur demandant d'insister auprès du Ministère de l'Intérieur et du Département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (DEFRA) pour qu'ils continuent à financer l'unité.

Au nom d'IFAW, j'aimerais transmettre nos remerciements à tous ceux d'entre vous qui ont agi pour sauver la NWCU.

Bien que ce soit une grande victoire pour la faune sauvage, il est primordial que nous continuions à faire pression pour maintenir le financement de l'unité sur le long terme afin qu'elle puisse continuer à concentrer ses efforts pour arrêter les criminels qui s'attaquent aux espèces sauvages.

C'est un point de vue partagé par le Comité d'évaluation environnementale (EAC), un groupe parlementaire pluripartite qui a étudié la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages au Royaume-Uni en 2012.

IFAW a joué un rôle décisif pour garantir que ce comité remplissait bien cette fonction, et se félicite qu'il reconnaisse le rôle de la NWCU pour enrayer cette criminalité.

L'unité travaille en partenariat avec d'autres organismes de lutte contre la fraude, pour sévir contre le commerce illégal de produits dérivés d'espèces sauvages à l'échelle internationale (ivoire, corne de rhinocéros et produits dérivés de tigre notamment), pour protéger les chauves-souris, les oiseaux de proie et les moules perlières d'eau douce, et pour lutter contre le braconnage et la persécution des blaireaux.

L'emprisonnement d'un trafiquant d'œufs et d'un négociant sur Internet qui vendait des produits dérivés d'espèces sauvages en ligne fait partie des récents succès auxquels ont participé les enquêteurs de la NWCU, en partenariat avec la police locale.

Jeffrey Lendrum, 48 ans, originaire de York Close, à Towcester dans le Northamptonshire, a été emprisonné pendant 30 mois après avoir été appréhendé alors qu'il essayait de faire sortir frauduleusement du pays des œufs de faucon pèlerin, une espèce rare. 11 œufs ont finalement éclos après incubation, et les faucons ont pu être remis en liberté.

Mark Rowland, de Orford Road, à Swaffham dans le comté de Norfolk, a été condamné à neuf mois d'emprisonnement après avoir fait le commerce de produits dérivés d'espèces sauvages sur Internet, notamment de la corne de rhinocéros, ainsi que des animaux empaillés, dont un Busard Saint-Martin, un chat sauvage, une chouette effraie et un hibou moyen-duc.

Il s'est également vu imposer une ordonnance de prévention pour crime grave (Serious Crime Prevention Order ou SCPO), interdisant à Rowland de détenir ou de négocier toute espèce protégée par la législation du Royaume-Uni ou de l'Union européenne.

La NWCU travaille en partenariat avec INTERPOL et EUROPOL pour des opérations policières internationales. Elles consistent notamment à travailler avec EUROPOL pour réprimer le vol et la contrebande de cornes de rhinocéros, et à soutenir les projets d'INTERPOL portant sur le commerce d'ivoire sur Internet et le commerce illicite de parties de tigre.

J'ai eu l'honneur de rencontrer et de travailler avec des membres de cette unité, dont le véritable engagement et le profond dévouement pour mettre fin à la criminalité contre les espèces sauvages sont pour moi un exemple, sans parler de leur connaissance très impressionnante de la faune sauvage et des lois qui protègent les animaux de l'exploitation.

Le chef actuel de l'unité, Nevin Hunter, a commencé à arrêter des criminels s'attaquant aux espèces sauvages comme officier spécialisé dans ce genre d'affaires de la police du Devon et de Cornouailles, faisant de nombreuses heures supplémentaires pour s'assurer que les criminels étaient poursuivis.

On peut dire la même chose du reste de l'unité, qui va au-delà de ce qui leur est demandé pour protéger notre faune sauvage, au Royaume-Uni comme à l'étranger.

La NWCU fait un excellent travail en s'associant à d'autres agences importantes de lutte contre la fraude, comme la UK Border Force (police aux frontières britannique), afin de garantir une protection maximale des espèces sauvages.

Pendant que ces organismes coopèrent pour combattre la criminalité contre les espèces sauvages, les organisations militant pour le bien-être des animaux et de l'environnement ont travaillé et continueront à œuvrer ensemble pour veiller à ce que l'unité puisse poursuivre son travail vital.

--TMS

Pour de plus amples informations sur les actions que nous menons pour aider à prévenir la criminalité contre les espèces sauvages, consultez notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW