Une tendance inquiétante : l’ivoire en bonne place dans les salles de vente aux enchères

Il y a quelques jours, un prix record pour la vente de 47 défenses en ivoire d’éléphant a été atteint lors d’une vente aux enchères à Cannes.

Il y a quelques jours, un prix record pour la vente de 47 défenses en ivoire d’éléphant a été atteint lors d’une vente aux enchères à Cannes : certains lots ont été vendus à près de 1000 euros le kilo, une plus-value importante au regard du prix moyen en vigueur de 300€ à 500€ par kilo. Au total, ce sont 600 kilos d’ivoire qui ont été achetés pour un montant total de 520 000€, les intéressés  étant venus du monde entier, y compris du Qatar, de la Chine ou encore d’Arménie.

Les objets en ivoire, délaissés il y a quelques temps, semblent de nouveau être fort convoités dans les salles de ventes aux enchères françaises. Cette vente à Cannes démontre l’intérêt croissant des acheteurs, prêts à payer toujours plus cher pour acquérir ces objets. Peut-être les commissaires-priseurs s’en réjouissent-ils mais qu’en est-il des éléphants ?

En raison d’une demande croissante pour les objets en ivoire, 30 000 à 50 000 éléphants sont braconnés chaque année pour satisfaire cet appétit insatiable. Sur le plus grand marché mondial, la Chine,  l’ivoire est perçu comme un signe extérieur de richesse.  Ces ventes aux enchères renforcent cette image.

IFAW considère que tant que les éléphants continueront d’être tués pour leur ivoire, toute forme de commerce d’ivoire, même licite, doit être interdite afin d’éviter que les marchés légaux ne servent de couverture pour les ventes illicites.

N’oublions pas que le mois dernier, deux hommes essayant de vendre des défenses en ivoire ont été mis en examen et écroués  pour "tentative d'escroquerie en bande organisée", cela, suite à un contrôle des officiers de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) d’une maison aux enchères à Cannes où ces individus avaient placés deux paires de défenses d’éléphants illégales à la vente. Les défenses pesaient 110 kg au total. Après un contrôle des documents accompagnant ces défenses, les agents se sont rendus compte qu’ils s’agissaient de faux. Les contrôles effectués aux domiciles des personnes interpellées ont permis de découvrir et de saisir trois défenses d'éléphant supplémentaires et vingt-trois objets en ivoire.

En raison de l’essor de la criminalité liée aux espèces protégées laquelle est transnationale et soulève des enjeux de sécurité nationale, le 5 décembre 2013, le Président Hollande a révélé les grandes lignes du plan d’action français destiné à lutter contre le braconnage et le trafic d’espèces aussi emblématiques que le rhinocéros ou encore l’éléphant. Parmi celles-ci figure un renforcement des poursuites pénales et un durcissement des sanctions.

Les maisons d’enchères peuvent être utilisées pour faciliter la vente d’objets en ivoire illicites. Les commissaires-priseurs doivent donc s’assurer qu’ils n’entretiennent pas indirectement l’activité de trafiquants en proposant des lots d’ivoire à la vente.

IFAW rappelle que chaque morceau d’ivoire provient d’un éléphant mort !

Mia Crnojevic

Pour plus d'informations sur le travail d'IFAW pour combattre la criminalité faunique,  rendez-vous sur notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Faye Cuevas, Directrice des opérations
Directrice des opérations, Fonds international pour la protection des animaux
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Vice-président des Opérations internationales
Vice-président des Opérations internationales
Rikkert Reijnen, Responsable de campagne pour IFAW aux Pays-Bas
Responsable de campagne pour IFAW aux Pays-Bas
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW