Une réintroduction historique de tigres de Sibérie en Russie

Une réintroduction historique de tigres de Sibérie en Russie
Jeudi, 22 Mai, 2014
Novobureisk, Extrême-Orient, Russie

Trois tigres de Sibérie orphelins, deux mâles et une femelle, viennent d'être relâchés dans l'Extrême-Orient russe. Il s'agit de la plus grande opération de remise en liberté de tigres de Sibérie de l'histoire, rendue possible grâce aux efforts conjoints du Fonds international pour la protection des animaux, de Special Inspection Tiger, de l'A.N. Severtsov Institute of Ecology and Evolution, de l'Académie des sciences russe et de la Wildlife Conservation Society (WCS).

Vladimir Poutine, le président de la Fédération de Russie connu pour son engagement dans le projet de réhabilitation des tigres de Sibérie, assistait à l'événement soutenu par l'État russe.

Parmi les tigres relâchés, deux frères : Borya et Kuzia, retrouvés près d'Andreevka, dans le Primorié, au mois de novembre 2012. Ils étaient alors accompagnés d'un troisième bébé femelle qui est malheureusement décédé un peu plus tard, probablement des suites d'une infection par le calicivirus félin. Les tigres secourus avaient été transportés au Centre de réhabilitation de la vie sauvage à Alekseevka, dans la même région. Âgés de quatre mois d'après les examens, les tigreaux ne pesaient que 13 kilos.

Le troisième tigre relâché est une femelle baptisée Ilona.

Selon toute évidence, les mères de ces trois petits tigres avaient été tuées par des braconniers.

« On estime qu'à l'heure actuelle, 360 tigres vivent encore à l'état sauvage en Russie, contre plus de 400 au début du siècle. Les tigres sont principalement menacés par le braconnage et la destruction de leur habitat, imputable à la déforestation et aux incendies. Le déclin des populations de mammifères ongulés de la région, à la base de leur alimentation, ajoute encore à la détresse des félins. Ces facteurs cumulés sont responsables de la mort d'un nombre croissant de tigresses. Les petits tigres orphelins, affamés et épuisés, errent alors vers les villages à la recherche de nourriture », explique Maria Vorontsova, Directrice régionale d'IFAW Russie. « Chaque vie compte si nous voulons sauver cette espèce en voie de disparition. Nous avons remis ces trois tigres en liberté dans une région où aucun tigre n'a été aperçu depuis de nombreuses années et où nous pensons qu'ils ont entièrement disparu. Confortés par le succès de nos précédentes opérations, nous pensons qu'ils ont toutes les chances de survivre dans la nature », affirme-t-elle.

Deux autres tigres, la femelle Svetlaya et le mâle Ustin, devraient être remis en liberté au début du mois de juin.

Une tigresse, plus tard baptisée Svetlana, a également été retrouvée le 9 janvier 2013, près du village de Svetlogory, dans le Primorié, et apportée au centre de réhabilitation d'Utes. Le bébé tigre souffrait d'engelures et était très amaigri, ne pesant que 29 kilos à presque sept mois.

Les cinq tigres secourus ont dû être placés dans un centre dédié aux espèces menacées d'extinction construit par le Severtsov Institute of Ecology and Evolution et Inspection Tiger à côté du village d'Alekseïevka, dans le kraï du Primorié.

Ces deux associations, qui bénéficient de l'aide financière d'IFAW et du Phoenix Fund, mettent en œuvre un programme spécialisé de réhabilitation des tigres de Sibérie qui a déjà fait ses preuves.

Un an auparavant, une tigresse prénommée Zolushka avait ainsi été relâchée avec succès. Les informations récemment recueillies et les images enregistrées à l'aide de pièges photographiques placés dans la forêt montrent que l'animal a parfaitement réussi à se réadapter à son habitat naturel.

« Les tigres ont été préparés à regagner la vie sauvage. Ils sont en bonne santé et parviennent à traquer et chasser leurs proies tout en évitant les humains », explique le Dr. Viatcheslav Rozhnov, Sous-Directeur du Severtsov Institute of Ecology and Evolution.

Pendant le processus de réhabilitation, les tigres n'ont eu aucun contact avec des humains et étaient surveillés à distance à l'aide de caméras.

Le 20 mai dernier, les tigres ont été immobilisés, pesés et mesurés, puis équipés de colliers satellite. Les félins ont été placés dans des caisses de transports construites sur mesure et ont parcouru les quelques 1 700 kilomètres qui les séparent de leur nouvelle maison, située dans une aire protégée de l'oblast d'Amour. Un vétérinaire d'IFAW était également du voyage pour surveiller leur état de santé. Les données recueillies par satellite permettront aux gardes-forestiers de suivre les tigres à la trace.

Post a comment

Contact presse

Michael Booth (IFAW USA en Russie )
Contact portable :
+1-508-685-5787
Contact email:
Maria Vorontsova (IFAW Russie)
Contact portable :
+1 (508) 648-3586
Contact email:
Igor Beliatski (IFAW Russie)
Contact portable :
+7 (903) 2221567
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW