Une nouvelle étape de franchie dans le projet de réhabilitation des éléphants orphelins

Un événement historique pour le POE a eu lieu cette semaine !Depuis six ans, le Projet d’orphelinat pour les éléphants (POE) de l’organisation Game Rangers International (GRI) connaît un développement rapide. À ses débuts, ce n’était qu’un simple camp dans le parc national de Kafue, en Zambie, où quelques jeunes éléphants orphelins étaient élevés par une poignée de gardiens recrutés localement.

Les éléphanteaux pris en charge n’étant pas encore sevrés, une étable avait été construite à Kafue afin que les animaux soient à l’abri des lions et autres prédateurs de la nuit.

Le projet a ensuite continué de grandir à mesure que le nombre de jeunes pachydermes recueillis augmentait. Le GRI a notamment eu la chance de recevoir les fonds nécessaires à l’ouverture d’une pouponnière spécialisée à Lusaka, la capitale zambienne, pour s’occuper plus spécifiquement des éléphants les plus jeunes.

Notre petit camp situé dans le parc national de Kafue s’est ainsi transformé en un centre entièrement dédié à la réhabilitation des animaux, dans lequel les éléphants bientôt sevrés peuvent se réhabituer petit à petit à la vie sauvage, l’objectif étant bien sûr de réintroduire un jour ces animaux dans leur habitat naturel.

Et cette semaine, le POE a connu un événement historique !

Un solide enclos de trois hectares équipé de protections anti-prédateurs a été mis en service.Grâce à l’aide précieuse de nos bienfaiteurs, John et Jenny Cason, mais aussi du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), nous avons pu terminer l’aménagement d’un solide enclos de trois hectares équipé de protections anti-prédateurs !

Cette formidable installation permettra aux éléphants sevrés et plus âgés de se déplacer librement, de passer du temps ensemble et de fourrager toute la nuit, autant de comportements caractéristiques des éléphants sauvages que les orphelins devront absolument se réapproprier.

L’enclos, d’une hauteur de trois mètres, est constitué de 12 rangées de fil électrique avec protections internes et externes ainsi que d’un grillage métallique. Ce système devrait permettre de garder les éléphants à l’abri des lions vivant dans la région. De plus, un membre de l’Autorité de la faune sauvage de Zambie (ZAWA) monte la garde à proximité de l’enclos, accompagné des gardiens qui surveillent les animaux toute la nuit.

Comment les éléphants ont-ils réagi à cette nouvelle installation ?

Chamilandu, la femelle la plus âgée du POE du haut de ses huit ans, a d’abord hésité à s’éloigner de l’étable où elle a pris l’habitude de dormir pendant ces six dernières années. Tous les éléphants sont d’ailleurs instinctivement retournés vers l’étable.

Mais patiemment, les gardiens ont encouragé leurs pensionnaires à s’en éloigner et à rejoindre le point d’eau où ils sont habituellement nourris le midi. La bonne odeur du repas et le bruit caractéristique des seaux de nourriture qui s’entrechoquent ont fini par attirer les éléphants. Les gardiens se sont alors assurés que chaque animal reçoive une petite portion à manger, puis les ont laissé dévorer le reste de la nourriture, placée à des endroits stratégiques.

Mosi et Rufunsa devant toujours être allaités, ils ont ensuite été reconduits vers l’étable. Les deux plus jeunes membres du centre de réhabilitation de Kafue y resteront encore quelque temps, jusqu’à ce que de nouveaux orphelins arrivent depuis la pouponnière. Ils seront alors sevrés et rejoindront leurs quatre congénères dans l’enclos extérieur, où ils passeront eux aussi leurs nuits.

Nous craignions que Chamilandu n’essaye de retourner de force dans l’étable auprès de Runfunsa, qu’elle materne tendrement. Il semblerait toutefois qu’elle apprécie cette liberté retrouvée et, à notre plus grande surprise, elle s’est contentée d’aller vérifier de temps en temps que Rufunsa se portait bien.

Chamilandu et Rufunsa le lendemain matin…

Ce dernier en revanche n’a pas fait preuve d’un enthousiasme débordant devant ces nouvelles dispositions, quelque peu déstabilisé par l’absence de sa mère de substitution. Une fois de retour auprès d’elle le lendemain matin, il ne l’a plus lâchée d’une semelle ! Nous allons contrôler son comportement et celui des autres pachydermes au cours des prochains jours, mais nous espérons que tous les membres du groupe finiront par s’habituer à cette nouvelle routine.

Et n’oublions pas Choboda !

Choboda, neuf ans, est le plus vieil éléphant pris en charge par le POE. Il se déplace en liberté pendant la nuit depuis plus d’un an maintenant et nous l’avons équipé d’un collier satellite afin de pouvoir suivre ses déplacements. Les données récoltées nous indiquent qu’il ne s’aventure pas encore trop loin de son troupeau ou de l’étable, mais qu’il se montre néanmoins de plus en plus téméraire. La nuit dernière, Choboda n’est pas retourné à l’enclos en même temps que ses partenaires et, à son arrivée, les portes étaient déjà closes. Il ne s’est attardé qu’un court moment avant de partir dans la savane, comme il en a l’habitude.

Un succès !

Les premières heures dans ce nouvel enclos se sont très bien déroulées. Les éléphants semblent s’être adaptés, la clôture a fonctionné toute la nuit et aucun animal sauvage n’est venu troubler l’expérience. Les gardiens nous ont accueillis avec de grands sourires lorsque nous sommes arrivés ce matin !

Le processus de réhabilitation des éléphants orphelins devrait grandement bénéficier de l’ajout de cet enclos. Les membres du POE aimeraient remercier encore nos généreux donateurs, sans qui tout cela n’aurait pas été possible. Le système électrique a été installé à l’aide de l’entreprise MEPS (Z) Ltd, fervent soutien du projet, et de notre équipe dirigée par Fednand, chargée de l’entretien de cette superbe clôture !

Sarah Davies

Pour plus d’informations sur les initiatives menées par IFAW pour protéger les éléphants, visitez notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW