Une célèbre personnalité chinoise demande l'interdiction des cadeaux issus d'espèces sauvages entre membres du Parti

 Une célèbre personnalité chinoise demande l'interdiction des cadeaux issus d'es
Lundi, Mars 10, 2014
Pékin, Chine

Les bureaucrates chinois raffolent de cadeaux exotiques dérivés d'animaux tels que les défenses d'éléphants ou les os de tigre, une coutume qui pourrait bien disparaître si des personnalités parmi les plus connues du pays obtiennent gain de cause.

Au cours des prochaines conférences annuelles réunissant les organes législatifs Chinois, à savoir l'Assemblée nationale populaire et la Conférence consultative politique du peuple chinois, les autorités étudieront de nombreuses propositions exhortant le gouvernement à prendre des mesures immédiates et radicales pour endiguer la consommation et la demande de produits dérivés d'espèces de faune menacées d'extinction.

Yuan Xikun, un artiste chinois et grand défenseur de l'environnement, ambassadeur du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), est la dernière personnalité en date à s'opposer publiquement aux cadeaux dérivés d'espèces menacées tels que l'ivoire d'éléphant, la corne de rhinocéros et l'os de tigre.

En qualité de membre de la Commission permanente de la Conférence consultative, M. Yuan vient de soumettre une proposition visant à mettre fin à cette tradition obséquieuse qui coûte la vie à de nombreux animaux menacés.

La proposition de M. Yuan est présentée en ces termes : « Dans la continuité du décret promulgué conjointement par les bureaux généraux du Parti communiste du Comité central de Chine et du Conseil des affaires de l'État, qui interdit la consommation de soupes à base de nids d'hirondelles et d'ailerons de requins ainsi que d'autres produits dérivés d'animaux sauvages lors des réceptions officielles, et afin d'éradiquer la corruption et de condamner la consommation outrancière, nous exhortons le gouvernement à signer un décret spécial interdisant aux représentants du gouvernement et aux fonctionnaires de consommer immodérément et d'ffrir des parties et des produits dérivés d'espèces menacées ».

« M. Yuan est catégorique : les autorités doivent montrer l'exemple en matière de conservation des espèces sauvages », déclare Grace Ge Gabriel, Directrice régionale Asie pour IFAW.

« Il est connu depuis longtemps comme un grand défenseur de la nature, et il est notamment intervenu personnellement pour faire cesser la vente aux enchères de produits issus d'espèces menacées. Il a aussi refusé publiquement des cadeaux fabriqués à partir d'os de tigre et de bile d'ours. Sa proposition est l'une des plus ambitieuses à ce jour. Comptant parmi les citoyens les plus célèbres et influents de Chine, il est capable d'exercer une pression considérable sur le gouvernement en lui demandant de réfréner son penchant pour les cadeaux exotiques, une pratique nuisible tant pour la réputation de la Chine que pour le patrimoine naturel mondial. » Par cette proposition, M. Yuan suit les traces de Yao Ming, ancien champion de basketball vedette, qui avait lancé une pétition lors d'une Conférence consultative pour réclamer un embargo sur les ventes d'ivoire en Chine.

En plus d'exhorter les membres du parti à arrêter de s'échanger des cadeaux issus d'espèces en danger, M. Yuan demande également que l'embargo administratif sur la vente aux enchères d'espèces en danger soit prolongé et mieux appliqué, que la totalité du stock d'ivoire confisqué dans le pays soit détruit et, finalement, que le commerce légal d'ivoire en Chine soit progressivement interdit.

La proposition réclame enfin le « rapatriement d'une sculpture en ivoire offerte par la Chine à l'ONU et exposée au siège des Nations unies à New York. Celle-ci devra être remplacée par un cadeau qui souligne l'engagement de la Chine dans la protection des espèces sauvages et du patrimoine naturel mondial ».

L'année dernière, le gouvernement chinois a interdit la consommation de soupe aux nids d'hirondelles et aux ailerons de requins ainsi que d'autres produits dérivés d'animaux sauvages lors des réceptions officielles. Par ailleurs, la Chine a détruit six tonnes d'ivoire au début du mois de janvier et Hong Kong, une région sous administration spéciale de la Chine, a fait part de son intention d'incinérer 30 tonnes de stocks d'ivoire de contrebande au cours des deux prochaines années.

« IFAW salue toutes les initiatives visant à persuader les citoyens chinois de prendre les bonnes décisions, tant sur les plans juridique que moral, en refusant d'acheter ou de recevoir de l'ivoire », déclare Mme Gabriel. « Le militantisme de personnalités respectées telles que M. Yuan ou Yao Ming contribue efficacement à convaincre les amateurs d'ivoire d'y renoncer. » Récemment, un sondage d'IFAW a montré que la principale raison qui motiverait les Chinois à ne plus consommer d'ivoire serait que « sa consommation devienne strictement illégale » (60 % des sondés) et qu'« un personnage fort du gouvernement appuie personnellement » cette mesure (39 % des sondés).

Post a comment

Contact presse

Grace Ge Gabriel, (Directrice régionale IFAW Asie)
Contact phone:
+1 508 744 2195
Contact portable :
+1 508 280 0705
Contact email:
Jeff He (Directeur des campagnes et de la communication IFAW Asie)
Contact phone:
+86 10 6440 2960
Contact portable :
+86 1390 120 5447

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW