Un orphelinat pour rhinocéros obligé de fermer pour des raisons de sécurité

Nous avons appris récemment que le célèbre orphelinat pour rhinocéros Fundimvelo Thula Thula  situé dans la province du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud a été obligé de fermer suite aux menaces constantes sur la sécurité de l'équipe et contre les jeunes rhinocéros qu'il abrite.

En février, des braconniers ont attaqué l'orphelinat en pleine nuit. Ils ont frappé très violemment les membres de l'équipe, ont tué un bébé rhinocéros et en ont grièvement blessé un deuxième qui a dû être euthanasié, tout ça pour leur minuscule corne.

Aujourd'hui, l'Association TERRE Lawrence Anthony qui gère l'orphelinat a annoncé, après avoir demandé l'avis d'experts de la sécurité, de professionnels de la lutte contre le braconnage et d'officiers de police expérimentés, que la sécurité de tous – humains comme animaux – ne pouvant plus être garantie dans les locaux, ils étaient obligés de fermer. Les réserves animalières et les parcs du KwaZulu-Natal font partie des endroits les plus menacés par les braconniers qui s'attaquent aux rhinocéros.

Après les faits, le Dr. Joseph Okori, Directeur régional Afrique australe, avait déclaré que l'attaque contre l'orphelinat, l'équipe et les soigneurs était tragique et choquante.

« S’attaquer à un sanctuaire pour des bébés rhinocéros, dont la majorité a déjà enduré le traumatisme de voir leur mère abattue par les braconniers, révèle jusqu’où les criminels sont prêts à aller pour se procurer des cornes de rhinocéros », a déclaré le Dr. Okori.

« Le fait de choisir une cible aussi facile que Thula Thula, où l’équipe s’affaire avec opiniâtreté à prendre soin de jeunes victimes de l’explosion du braconnage, rend le méfait doublement choquant. »

Seulement quelques semaines après l'attaque de Thula Thula, des braconniers ont attaqué un zoo à côté de Paris et ont tué un rhinocéros blanc pour sa corne. Dans d'autres endroits, nous apprenons que des responsables de la faune sauvage ont choisi de retirer leur corne aux rhinocéros dans une tentative de les protéger des braconniers. Ces derniers veulent répondre à la demande des consommateurs dans certains pays d'Asie où on pense, par erreur, que la corne a des propriétés magiques ou médicinales. C'est également un bien de luxe qui est vu par certains comme un investissement.

La bonne nouvelle est que les bébés rhinocéros de Thula Thula ainsi qu'un petit hippopotame ont été déplacés et mis en sécurité avec leurs soigneurs afin que ces derniers puissent continuer à s'en occuper. Et ils se portent tous très bien.

Mais comme l'a ajouté le Dr. Okori, il appartient à tous les acteurs concernés par le braconnage des rhinocéros et le commerce illégal de leur corne, que ce soit à la source ou dans les pays consommateurs, de prendre des engagements plus forts afin de mettre un terme au massacre des rhinocéros et de garantir leur protection pour les générations à venir.

Christina Pretorius

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique