Un nouveau projet de recherche prometteur veut protéger la baleine bleue des collisions mortelles avec les navires

Été 2006 : au large de l’Islande, une baleine bleue se détache du paysage montagneux en arrière-plan. © IFAW/C. Collins IFAW s’engage dans un nouveau projet collaboratif prometteur qui s’attaque à l’une des principales menaces pesant sur la protection et la conservation des baleines.

Aujourd’hui, les navires qui traversent l’océan Indien empruntent un couloir de navigation qui longe la côte sud du Sri Lanka. Malheureusement, cette région abrite aussi de nombreuses baleines bleues menacées d’extinction, et nombre d’entre elles subissent des collisions souvent fatales avec des navires.

Plusieurs baleines ont ainsi récemment été retrouvées mortes dans cette zone, et ces cadavres ne sont probablement que la pointe de l’iceberg. Ces découvertes sont pour le moins inquiétantes, à la fois pour les victimes, qui souffrent de blessures graves, et pour l’ensemble de la population de baleines du nord de l’océan Indien, dont les rangs sont déjà bien éclaircis.

Il est tout simplement impossible de pratiquer un trafic maritime intense dans des régions à forte densité de baleines.
Les marins souhaiteraient eux aussi éviter ces collisions, mais n’y parviennent malheureusement presque jamais : soit ils aperçoivent les baleines bien trop tard, soit ils ne peuvent pas manœuvrer assez vite. Puisque nous ne pouvons pas déplacer les populations de baleines, il convient d’étudier la possibilité de déplacer les navires.

Les baleines étant moins présentes au large, déplacer des couloirs de navigation de quelques kilomètres vers la mer devrait suffire à réduire considérablement le risque de collision. Une telle opération aurait peu de répercussions sur les compagnies maritimes mais changerait la donne pour les baleines.

Ce tout nouveau projet vise à comparer les zones côtières dans lesquelles les bateaux naviguent actuellement et où les densités de baleines sont fortes avec des zones situées plus au large.

Le déplacement d’un couloir de navigation n’a rien d’une sinécure, et nous avons besoin de données précises sur les populations de baleines des eaux côtières et au large pour nous assurer que cette solution est adéquate. Les couloirs de navigation au large sont sous la responsabilité de l’Organisation maritime internationale (OMI).

Par le passé, l’OMI a déjà déplacé des couloirs de navigation dans d’autres régions pour protéger les baleines, mais ce genre de décision doit s’appuyer sur des données scientifiques solides. Même si, dans d’autres régions, des bateaux ont accepté de naviguer plus lentement pour réduire le risque de collision avec des baleines, la solution la plus efficace reste encore de détourner les routes maritimes des régions dans lesquelles les baleines affluent. En outre, les marins préfèrent modifier légèrement leur trajectoire que ralentir.

IFAW travaille sur le problème des collisions entre les navires et les baleines depuis plusieurs années déjà. Désormais, l’association alliera ses efforts à ceux de la Biosphere Foundation, de l’université de Ruhuna, au Sri Lanka, et de la Raja and the Whales, une entreprise locale spécialisée dans l’observation des baleines. Ensemble, nous rassemblerons des informations sur les densités de baleines autour des côtes et en mer. Bien que les navires d’observation fendent régulièrement les flots pour voir les baleines près du littoral, la situation plus au large reste un mystère.

La première équipe d’observation a déjà commencé sa mission à bord du navire de surveillance qui sera en service jusqu’au mois d’avril, puis de nouveau au cours des prochaines années. Le climat s’annonce idéal durant cette période, qui semble également coïncider avec la période de migration des baleines vers le sud du Sri Lanka.

Jusqu’ici, notre équipe a observé un grand nombre de baleines dans le couloir de navigation et n’en a vu aucune au large. Toutefois, l’opération de surveillance vient à peine de commencer, et il reste encore plusieurs longues journées à passer en mer. Ce projet pourrait véritablement changer la donne pour les baleines bleues de l’océan Indien. Je me rendrai bientôt au Sri Lanka pour rejoindre la prochaine équipe de surveillance. J’ai hâte d’embarquer pour observer de plus près ces géants des mers.

Russell Leaper

Pour en savoir plus sur le travail d’IFAW pour protéger les baleines, rendez-vous vite sur notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines