Un éléphanteau retrouve son troupeau en Inde

Une femelle éléphanteau séparée de son troupeau, qui ne présentait ni déformation congénitale visible, ni blessure grave, a été trouvée. Grâce à l'aide du Service Vétérinaire Mobile d'IFAW-WTI, elle a pu rejoindre ses congénères. Une petite éléphante a été secourue à côté de la rivière Pagladiya, en bordure du Sanctuaire de la faune sauvage de Barnadi situé dans la zone du District territorial de Bodoland (BTAD) dans l'Assam. L'équipe du Service vétérinaire mobile d'IFAW-WTI qui a répondu à l'appel de l'agence locale du ministère des Forêts se trouvait à la sortie de Basbari, dans le parc national de Manas. Voici le récit du sauvetage, rédigé par le Dr Bhaskar Choudhury, vétérinaire en chef de WTI (nord-est). --RGC

Lorsque l'équipe est arrivée sur place, le long de la rivière Pagladiya, nous avons pu mener un examen physique préliminaire sur la femelle éléphanteau, que nous estimions âgée de deux ou trois mois. Par chance, elle ne présentait pas de déformation congénitale visible ni de blessure grave. Nous lui avons alors administré des sels de réhydratation par voie orale afin de la stabiliser. En coopération avec les équipes du ministère des Forêts, nous sommes ensuite partis à la recherche de troupeaux d'éléphants à proximité, la meilleure issue lors d'un sauvetage restant de réunir l'éléphanteau égaré avec sa mère ou son troupeau de naissance.

Les habitants des communautés alentour nous ont été d'une grande aide en nous aidant à localiser rapidement, de l'autre côté de la rivière, une famille de trois femelles et deux petits. Ces éléphants avaient essayé de traverser la rivière, mais n'avaient pas réussi à surmonter les courants rapides, particulièrement dangereux pour les éléphanteaux. Entre-temps, la petite femelle que nous avions secourue commençait à montrer des signes de déshydratation sévère. Nous lui avons alors administré des sédatifs et des solutés en intraveineuse. 

Alors que la nuit tombait, nous avons emmené la femelle hors de la forêt et sommes tombés sur un troupeau d'une vingtaine d'éléphants. Une des femelles chargea nos véhicules. Nous avons alors décidé de tenter notre chance : j'ai inversé la sédation et retiré l'intraveineuse de la petite. Avec l'aide de l'équipe, nous l'avons déchargée de la voiture pour la guider vers le troupeau.

L'éléphanteau a marché une vingtaine de mètres, guidée par les phares de nos véhicules, avant que nous décidions de les éteindre et de nous éloigner. Au cri de la petite, un éléphant adulte s'est approché d'elle, suivi peu après par le reste du troupeau. Désormais à bonne distance, nous entendions les grondements et les barrissements du troupeau.

Les sons diminuèrent à mesure que le troupeau et l'éléphanteau s'éloignaient dans un bosquet le long de la route forestière. Nous avons attendu une bonne heure avant de quitter la zone. Le lendemain matin, nous sommes revenus afin de vérifier s'il y avait de nouvelles traces du troupeau ou de la petite, qui aurait pu être rejetée par ses pairs.

Ce qui était le plus encourageant lors de cette opération, ce fut le comportement des habitants des environs. Ils sont les premiers concernés par les interactions humain-éléphant et subissent des pertes agricoles, des blessures voire parfois des accidents mortels. Malgré ces incidents plus ou moins graves, les habitants de l'Assam continuent de vénérer les éléphants. Tout le monde avait prié cette nuit-là pour que l'éléphanteau retrouve sa mère et il semblerait que ces prières aient porté leurs fruits.

Parmi toutes les situations enrageantes et tous les conflits qu'un défenseur de la nature rencontre chaque jour, surtout un vétérinaire spécialisé dans la faune sauvage, le comportement positif des communautés redonne de l'espoir.

Rupa Gandhi Chaudhary

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique