Un consensus pour le bien-être des animaux émerge des débats

« En tant que société globale, nous avons franchi le Rubicon. Nous ne sommes pas d'accord sur les limites à fixer pour la protection des droits des animaux, mais presque tout le monde est désormais d'accord pour dire qu'il faut fixer des limites. » – Nicholas D. Kristof

La déclaration de Nicholas Kristof, dans son récent éditorial pour le York Times, met en lumière les progrès que la société a accomplis depuis le début du mouvement pour le bien-être des animaux il y a plus de quarante ans.

Certes, nous avons subi des échecs, comme l'adoption de lois dites « Ag-Gag » aux États-Unis qui tentent d'empêcher les reportages filmés en caméra cachée sur la cruauté envers les animaux dans les élevages industriels. Mais nous avons aussi constaté des avancées lorsque des sociétés comme McDonald’s ont annulé leurs contrats avec un volailler dont les mauvais traitements sur les animaux avaient été prouvés.

Lire aussi : La demande en produits dérivés d'espèces menacées est immorale

Cinq familles de gibbons à joues blanches ont été transférées avec succès par une équipe IFAW/WTI du village de Dello vers le sanctuaire de faune sauvage de Mehao à Roing, dans l'Arunachal Pradesh, en Inde. © IFAW-WTI/S. Barbaruah

À l'échelle mondiale, des gouvernements et des institutions telles que l'Union européenne, l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l'Organisation internationale de normalisation (ISO) n'ont plus besoin d'être convaincues et intègrent spontanément la réflexion sur le bien-être animal dans leurs initiatives stratégiques.

De plus en plus, la bataille pour la protection de la faune sauvage se déroule en ligne, et le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) continue à relever le défi en coopération avec eBay et son homologue chinois TaoBao pour interdire la vente d'ivoire sur ces marchés ouverts 24 h/24, 7 j/7, 365 j/365. Nous sommes particulièrement fiers d'avoir pu conclure un partenariat actif avec INTERPOL pour cibler et former les responsables de la lutte contre la fraude afin de combattre le commerce illicite d'espèces sauvages.

Le consensus est de plus en plus large sur l'existence de mesures raisonnables à prendre dès maintenant pour améliorer le sort des espèces sauvages les plus menacées.

Éduquer la population, lui permettre de s'occuper des animaux et de les protéger, est une étape vitale pour un succès durable. Afin d'aider les gens à défendre plus efficacement les animaux, IFAW a publié un Glossaire et déclaration de principes qui peut aider les gens à communiquer sur ces questions complexes.

Nous espérons que ce document sera utile dans notre travail commun avec d'autres ONG, les gouvernements, les agences de lutte contre la fraude, les individus et les communautés : ensemble, pour construire un monde dans lequel les animaux seront respectés et protégés.

Azzedine Downes

Soutenez nos efforts pour protéger la faune sauvage dès maintenant en faisant un don.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW