Tuer pour le prestige : un rapport analyse le commerce des trophées de chasse dans le monde

La mise aux enchères du droit de tuer un rhinocéros rare en Namibie. Une pom-pom girl texane publie des photos sur les réseaux sociaux d'une girafe qu'elle a abattue. La mort tragique du lion Cecil.

Ces dernières années, un grand nombre de problèmes liés à la chasse aux trophées ont fait leur apparition, ainsi que les polémiques qui s'y rapportent.

Ces exemples sont ceux dont nous entendons parler, mais combien d'animaux subissent cette chasse aux trophées chaque année, quelles espèces sont concernées ? D'où viennent les chasseurs de trophées ?

Afin de déterminer la portée et l'envergure de la chasse aux trophées dans le monde, IFAW a souhaité analyser le nombre de trophées transportés, ou plus techniquement «échangés» au travers des frontières, ce qui lui a permis de découvrir qui sont les plus gros importateurs de trophée de chasse dans le monde.  

Nos experts ont étudié les nombreux dossiers de la base de données sur le commerce de la Convention des Nations Unies sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et ont fourni une analyse globale de la situation de la chasse aux trophées dans le monde. Les résultats de cette analyse sont parus aujourd'hui dans un nouveau rapport intitulé Tuer pour le prestige : une analyse du commerce mondial des trophées de chasse publié par IFAW.

Selon ce rapport, le nombre de trophées de chasse qui ont fait l'objet d'échanges internationaux entre 2004 et 2014 est estimé à au moins 1,7 million. Au bas mot, 200 000 de ces trophées proviennent d'espèces ou sous-espèces (aussi appelés «taxa») considérées comme menacées par la CITES.

Bien que la demande de trophées de chasse soit mondiale, 97 % de cette demande se concentre dans seulement 20 pays. Les États-Unis sont largement en tête du classement d'importateurs de trophées de chasse. Constat effarant, les États-Unis représentent 71 % de la demande côté importation, soit 15 fois plus que les pays classés en deuxième position : l’Allemagne et l’Espagne (ex-æquo à 5 %).

Nous espérons que ce rapport soit une source précieuse d'informations pour les défenseurs de l'environnement, les gouvernements et les parties intéressées qui souhaitent prendre des décisions informées sur la chasse aux trophées. Nous souhaitons également qu'il serve à démontrer le bien-fondé de la mise en place de mesures en faveur de la protection de la faune et les conséquences dans le cas contraire. 

Jeff Flocken

 

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique