Transmettre à la nouvelle génération le respect de la faune sauvage

Les quelque 120 enfants présents avaient entre 9 et 10 ans. Ils ont assisté à un cours sur les éléphants et leur protection, sur le commerce d'ivoire et sur le Fonds international pour la protection des animaux.J'adore entendre ma petite fille de six ans fredonner comptine d’un bébé éléphant s'accrochant à la queue de sa mère pour ne pas se perdre en forêt.

C'est évident, les enfants adorent les éléphants.

Il faut dire que les éléphanteaux sont particulièrement mignons, avec leur petite trompe et leurs petites oreilles. Ils ont les mères les plus attentionnées du monde, et leurs pères sont grands et forts et ne craignent personne. Ces animaux sont une source d'inspiration toute trouvée pour de nombreuses chansons et histoires.

Nul doute alors que les enfants soient choqués d'apprendre que les éléphants se font tuer pour leurs défenses, même les plus jeunes chez qui elles sont à peine visibles.

La situation est alarmante : les massacres vont croissant et, si nous n'arrivons pas à arrêter les braconniers, ces animaux pourraient bientôt ne plus être connus qu'à travers les histoires et les chansons qui perpétueront leur souvenir. Pour ma fille, je suis un héros qui poursuit les méchants et sauve les éléphants.

Et même si c'est un peu le cœur de mon métier, ma fille n'a que six ans et sa vision des éléphants est encore idyllique.

C'est lorsque les enfants soufflent leurs neuf ou dix bougies que les choses commencent à changer. Ils comprennent mieux comment le monde fonctionne, les raisons qui poussent un pauvre homme à tuer un animal pour nourrir sa famille, la valeur de l'argent, la survie, la quête du pouvoir, tout ce que les hommes sont prêts à faire pour dominer et posséder.

C'est l'âge idéal pour leur apprendre la vérité sur le braconnage des éléphants et sur le commerce international de l'ivoire, et pour leur expliquer pourquoi il faut y mettre un terme aujourd'hui, avant qu'il ne soit trop tard.

Les spécialistes de la protection de la nature sont unanimes : si nous n'agissons pas, de nombreuses espèces, notamment les éléphants, seront éteintes d'ici 2050. J'espère vivre suffisamment vieux pour voir à quoi ressemblera le monde alors, mais d'ici là ces enfants auront pris la relève.

L'avenir des éléphants est donc entre les mains de la nouvelle génération. Nous devons tout faire pour qu'ils s'en sortent mieux que nous. Il en va de la survie des éléphants et de l'avenir des hommes.

Beaucoup de ces enfants comprennent la gravité de la situation et sont vraiment prêts à agir, contrairement à leurs aînés, ce qui est de bon présage. C'est pour cela que je prends toujours plaisir à intervenir devant une classe.

Les quelque 120 enfants présents avaient entre 9 et 10 ans. Ils ont assisté à un cours intéressant, du moins je l'espère, sur les éléphants et leur protection, sur le commerce d'ivoire et sur le Fonds international pour la protection des animaux.

Visiblement, les leçons apprises pendant la classe ont été transmises aux parents, et tous les élèves ont pris part à la marche pour les éléphants d'IFAW. Voilà qui est encourageant !

--RR

Vous aussi, rejoignez la marche des éléphants sur http://www.elephantmarch.com

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW