Tragédie en Roumanie : tuer les chiens errants n’est pas la solution

Les chiens errants posent un problème majeur dans de nombreuses villes du monde.La semaine dernière, dans un parc de Bucarest, des chiens ont attaqué le jeune Ionuţ Anghel, quatre ans, ainsi que son frère aîné âgé de six ans. Si le second a survécu à ses blessures, le corps sans vie du premier a été retrouvé à quelques pas du drame.

En tant que mère de deux petits garçons, je me refuse à imaginer l’horreur et la douleur des parents en voyant leur enfant tué par des chiens dans leur propre ville. J’ai beaucoup de peine pour cette famille ainsi que pour tous les parents qui vivent dans la crainte de perdre leur enfant de la même manière. Il n’est pas difficile de concevoir que tous les parents de Bucarest veuillent faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de protéger leurs fils et leurs filles de cette menace bien réelle, rôdant juste sur le pas de leur porte.

De ce point de vue, je comprends parfaitement pourquoi les habitants de Bucarest demandent à ce que des mesures soient prises sans délai afin de régler le problème posé par les chiens errants.

Je réagirais exactement de la même manière si je vivais dans cette ville avec mes enfants.

Mais la mère de famille que je suis, si elle veut bien sûr protéger ses enfants, souhaite aussi leur offrir le futur le plus radieux, sûr et paisible qui soit. C’est pourquoi j’estime que la proposition du président roumain Traian Băsescu de tuer tous les chiens errants est totalement inadaptée.

En tant qu’association, nous sommes actifs dans des centaines de communautés à travers le monde et nous savons que l’abattage en règle des chiens n’est pas une solution efficace à ce problème. D’une part, les abattre ne va pas empêcher les chiens suivants de se retrouver à la rue (en raison de l’abandon ou de la perte de ces animaux, de propriétaires peu scrupuleux, sans parler de la reproduction), et d’autre part, la « solution » qui consiste à tuer ces chiens créera inévitablement de nouveaux conflits au sein même de la communauté, ce qui fera obstacle à la mise en place de stratégies plus efficaces sur le long terme.

La seule approche que nous considérons efficace est celle impliquant l’ensemble de la communauté, depuis les personnes qui détiennent ou nourrissent les chiens errants jusqu’à celles qui en ont peur. Le but est de trouver des solutions qui répondent aux besoins et aux souhaits de chacun. Bien souvent, cela passe par un cocktail de plusieurs mesures, parmi lesquelles l’éducation, la stérilisation, l’identification ou le placement temporaire dans des refuges. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que les ressources et les perspectives de chaque communauté sont uniques ; il ne saurait donc en être autrement pour les actions à mettre en œuvre.

À l’image des habitants de Bucarest, je veux que mes enfants vivent dans un environnement sûr. C’est pourquoi j’ai écrit au président Băsescu, afin de lui demander de revoir sa position concernant le referendum sur l’abattage massif et de lui proposer l’aide d’IFAW. Ensemble, nous pouvons trouver une solution humaine et adaptée à la situation locale afin d’empêcher de nouvelles tragédies de ce type et de bâtir une ville dans laquelle le frère de Ionut aimerait grandir.

Je vous encourage à présenter vous aussi vos condoléances aux citoyens de Bucarest dans les commentaires ci-dessous, mais aussi à leur demander de réfléchir à des actions plus efficaces et moins cruelles pour répondre au problème posé par les chiens errants.

Kate Atema

Pour plus d'informations sur les efforts d'IFAW rendez-vous sur la page Internet de notre campagne.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Erica Martin, Directrice Internationale de la Communication
Directrice Internationale de la Communication
Faye Cuevas, Directrice des opérations
Directrice des opérations, Fonds international pour la protection des animaux
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président des Opérations internationales
Vice-président des Opérations internationales
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen
Directrice régionale Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international Criminalité en ligne liée à la faune sauvage, IFAW Royaume-Uni