Sonnez les cors, il y a encore un espoir pour les éléphants!

À mon avis, aucun animal ne représente mieux la réussite d’une politique de conservation d’espèce terrestre que l’éléphant. À l’instar des baleines pour les océans, les éléphants et leur situation sont à tout moment un indicateur fiable des priorités à établir en matière de protection.

Les éléphants en liberté doivent encore faire face à de nombreuses menaces telles que la perte de leur habitat, le braconnage pour leur ivoire, les antagonismes entre hommes et animaux, et les politiques néfastes de gestion des espèces et d’organisation du territoire. L’explosion démographique en Afrique comme en Asie a fragmenté les habitats et renforcé les différends entre hommes et éléphants.

La demande croissante d’ivoire en Asie, et notamment en Chine, a conduit à une augmentation du braconnage sur les continents africain et asiatique. Certains gouvernements continuent de prétendre que les populations d’éléphants devraient être régulées par le biais d’abattages, ce qui est bien sûr extrêmement préoccupant en matière de protection animale, sans compter que cela s’oppose effrontément à la réalité scientifique.

On le voit, il y a largement de quoi s’inquiéter, mais heureusement beaucoup d’efforts sont faits pour relever tous ces défis. Je suis aujourd’hui fier d’affirmer que le Fonds international pour la protection des animaux est à l’avant-garde de la lutte pour la sauvegarde des éléphants, en Asie comme en Afrique.

IFAW travaille à la protection de l’habitat des éléphants en partenariat avec les gouvernements du Kenya et du Malawi via des projets de protection des habitats des éléphants sur 3 à 5 ans. En Afrique, les efforts déployés par IFAW concernent principalement le parc national Amboseli au Kenya et le parc national Liwonde au Malawi.

À travers ses projets sur ces deux sites, IFAW apporte son soutien dans la lutte anti-braconnage, la résolution des conflits entre hommes et éléphants, la recherche scientifique, l’éducation des communautés locales et le développement et l’entretien des infrastructures.

Nous avons investi dans un projet semblable au Parc national de Manas en Inde, où nous travaillons en partenariat avec le Wildlife Trust of India (WIT) pour protéger cet espace de vie indispensable aux éléphants.

Nous œuvrons aussi sur tous les fronts pour mettre un terme au braconnage. En Europe, nous apprenons au public à faire le lien entre politiques néfastes, demande d’ivoire et augmentation du braconnage et du marché noir. Ainsi, le public pourra influer sur les élus pour mettre fin au massacre des éléphants en liberté. Nous nous adressons aussi aux consommateurs, notamment en Chine, et les informons des risques dévastateurs que leurs achats font courir aux populations d’éléphants.

Par ailleurs, nous formons les forces de l’ordre en Afrique pour les aider à combattre les trafiquants impliqués dans ce commerce. Enfin, pour boucler la boucle, nous formons et équipons des patrouilles anti-braconnage en Asie comme en Afrique.

Reste à gérer les interactions entre hommes et éléphants.

Tant que les deux espèces cohabitent de manière proches, ce qui est le cas dans de nombreuses régions en Afrique et en Asie, l’antagonisme est inévitable. Le mieux que nous puissions faire à court terme consiste à promouvoir une coexistence pacifique par le biais de stratégies de résolution des conflits au cas par cas.

C’est actuellement l’une des missions menée par IFAW en Chine, en Inde, au Kenya et au Malawi, mais ce n’est pas tout. IFAW investit dans la recherche en Afrique australe, et utilise les données relatives aux populations d’hommes et d’éléphants pour anticiper les conflits inter-espèces au cours des deux prochaines décennies. Cette approche en amont nous permet d’aider les gouvernements à adopter des politiques de conservation des éléphants en toute connaissance de cause, à court et à long terme.

Pour finir, IFAW investit dans la science pour mieux prévoir les besoins de conservation et optimiser les mesures de protection des éléphants. En Afrique australe, IFAW travaille en partenariat avec l’Unité de recherche en écologie et conservation (CERU) de l’université de Pretoria, afin de déterminer les dynamiques inhérentes aux éléphants de la région. L’étude se focalise sur leur croissance démographique, leur gestion de l’espace, l’impact qu’ils ont sur leur environnement et les dynamiques de l’antagonisme entre hommes et éléphants. En appuyant leurs décisions sur des bases scientifiques solides, les dirigeants pourront opter pour une gestion beaucoup plus éthique des éléphants dans la région, pour que les abattages en règle ne soient plus qu’un mauvais souvenir. Au Kenya, IFAW s’associe au projet de recherche sur les éléphants d’Amboseli (Amboseli Elephant Research Project - AERP) afin de comprendre les effets de la sécheresse sur la structure sociale des éléphants d’Amboseli.

Depuis Le Cap où j’exerce mes fonctions de directeur des opérations en Afrique australe pour IFAW et en tant que directeur du programme éléphants, mon message est clair : IFAW est plus que jamais déterminé à protéger les éléphants.

Nous défendons des politiques de conservation et de bien-être animal qui bénéficient tant aux éléphants qu’aux hommes qui vivent à proximité d’eux. Si nous ne parvenons pas à sauver les éléphants, comment pouvons-nous espérer sauver des espèces moins charismatiques ? C’est notre devoir. Aidez-nous à les sauver.

– JBL

Pour plus d’informations sur les moyens d’aider le Fond international pour la protection des animaux et sauver des animaux en détresse tout autour du globe, consultez le site http://ifaw.org.

 

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW