Russie : des tigres de Sibérie en cours de réhabilitation entament leur transformation

Après 11 mois de réhabilitation et une croissance impressionnante, les tigres Borya, Kuzya et Ustin ont commencé leur transformation.

Avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver, la physiologie du tigre de Sibérie change du tout au tout : il commence à faire des réserves de graisse, son pelage se modifie et ses activités quotidiennes évoluent.

En cette saison, les jeunes tigres se promènent dans leurs enclos aussi bien de nuit que de jour et, le soir venu, ils s’observent les uns les autres.

Les enclos sont aménagés de telle façon que les tigres peuvent se voir même à bonne distance depuis des points plus élevés comme des rochers ou des petites collines. Et tous les jours, à peu près au même moment, le même rituel recommence.

À la nuit tombée, les deux frères Borya et Kuzya aiment jouer à de nombreux jeux. Ils se poursuivent, se battent avec leurs énormes pattes et font rouler des objets au sol, à la manière des chats domestiques.

VOIR AUSSI : Diaporama : la réhabilitation de trois tigres de l'Amour dans l'Extrême-Orient russe

Les tigres ont bien grandi et ont acquis une force considérable. En effet, ils sont maintenant capables de transporter des morceaux de viande pesant entre 30 et 45 kg sans presque aucun effort apparent !

Il est cependant intéressant de constater que, même en ayant grandi, ces trois tigres sont toujours disposés à partager la viande entre eux.

Si l’un d’entre eux est en train de manger un gros morceau de viande, l’autre attend sagement son tour pour manger sa part.

C’est généralement Borya qui ouvre les festivités. Il n’hésite d’ailleurs pas à faire remarquer à Kuzya qu’il a été le premier à trouver la nourriture en lui touchant la tête avec la patte, ce que son frère accepte sans broncher.

Kuzya attend patiemment son tour en vaquant à une autre occupation, comme se rouler sur le dos les quatre pattes en l’air.

Malgré leur évolution physique, ils se ressemblent énormément à première vue sur les images obtenues par vidéosurveillance.

Comment faisons-nous pour les différencier ?

C’est en fait assez simple. Les rayures de chaque tigre forment un dessin unique, une sorte de carte d’identité.

Tous les trois ont désormais entre 12 et 14 mois mais leurs pelages présentent déjà des motifs très différents.

Les éléments caractéristiques de la fourrure de Borya sont des zones sans rayures de chaque côté de son corps ainsi que de petites rayures supplémentaires qui se dessinent sur son front. Il est également un peu plus grand que Kuzya.

Images de Borya prises par une caméra à détecteur de mouvement.

Contrairement à Borya, Kuzya est lui presque entièrement recouvert de rayures sur le flanc droit et la zone sans rayures sur son côté gauche est plus petite que chez son frère. Il n’a pas de petites rayures supplémentaires sur son front.

Images de Kuzya prises par une caméra à détecteur de mouvement.

Enfin, les rayures qui ornent le corps d’Ustin sont quant à elles plus fines et présentes sur toute sa fourrure, sans espace vide.

De plus, les deux larges taches blanches qu’il a sur la tête le rendent très singulier car elles donnent l’impression que son pelage est plus clair que celui des autres mâles.

Images récentes d’Ustin, également prises par une caméra à détecteur de mouvement.

Nous vous partagerons bientôt plus de nouvelles de Borya, Kuzya et Ustin.

Ekaterina Blidchenko

Votre contribution est essentielle pour garantir la survie de ces animaux.

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW