Nouvelle tournée de soins vétérinaires au Canada pour l’équipe du projet Chiens nordiques

Un technicien vétérinaire du projet Chiens nordiques tente de réanimer un chiot nouveau-né.Voici venu le moment de reprendre la route vers le Nord pour l’équipe du projet Chiens nordiques et d’aller à la rencontre des communautés partenaires d’IFAW pour voir ce dont elles ont besoin.

Cette année, l’équipe se compose encore une fois de deux excellents vétérinaires, de trois techniciens en chirurgie animale de haut vol, d’un technicien vétérinaire et d’un assistant spécialisés en soins cliniques (qui se chargent des bilans de santé et des vaccinations), et deux bénévoles. Une jeune bénévole passionnée par les animaux et intéressée par le travail d’IFAW sur le terrain nous a également rejoints pour accompagner les chiens durant leur convalescence.

Tous les membres de l’équipe ne seront pas du voyage en même temps : certains d’entre nous prendront les devants pour rendre visite aux enfants dans les écoles et collecter le plus d’informations possible sur les chiens et sur le comportement des habitants à leur égard. Au bout d’une semaine, l’équipe vétérinaire nous rejoindra sur le terrain et nous ouvrirons alors une clinique provisoire dans la caserne des pompiers locale, et ce pour trois des communautés partenaires.

À lire également sur IFAW.org : Soutenez IFAW dans sa mission de sauvetage des animaux victimes des inondations en Bosnie.

En 2012 et en 2013, nous étions intervenus au sein de trois communautés en avril puis de trois autres en juin. Cette année, un contretemps nous a malheureusement empêchés d’effectuer notre première tournée. Mais le hasard a bien fait les choses, car l’hiver s’est éternisé dans la région et les températures trop basses ne permettent pas aux chiens opérés de se rétablir dans des conditions optimales.

Au cours des 12 dernières années, nos cliniques provisoires ont permis de soigner des chiens et à des chats souffrant de troubles très variés. La liste est longue : hernies diaphragmatiques, réactions allergiques aux vaccins, fractures, tontes intégrales, ablations de tumeurs et césariennes en urgence, sans parler de la prise en charge d’animaux blessés par des porcs-épics, d’accidentés de la route (dont un à qui l’on a dû amputer la queue) et même d’un chaton qui avait déchiré ses points de suture.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les opérations de stérilisation ne sont pas toujours les plus simples : certains mâles sont atteints de cryptorchidie, ce qui complique l’opération, et au printemps, période de mise à bas, certaines femelles peuvent encore allaiter. Lorsque les services vétérinaires ne sont proposés qu’une seule fois par an, il faut impérativement se montrer le plus efficace possible et dispenser des soins précis, innovants et de qualité. L’année dernière, j’ai été impressionnée une fois de plus par l’efficacité, l’endurance et la compétence de l’équipe vétérinaire qui intervient dans des conditions très difficiles.

Ce jour-là, une femme est venue à la clinique, inquiète pour son cocker anglais qui avait commencé le travail d’accouchement dans la matinée. Les vétérinaires lui ont prodigué des conseils, mais elle est revenue un peu plus tard dans l’après-midi, toujours aussi préoccupée.

Nous lui avons demandé d’amener sa chienne à la clinique pour l’examiner et nous avons en effet constaté que la future mère avait des difficultés pour donner le jour au premier chiot, assez grand. En quelques instants à peine, la chienne était anesthésiée et sur la table d’opération. Martine a alors réalisé une césarienne d’urgence et chacun des chiots a été pris en charge par un technicien vétérinaire.

Malheureusement, aucun des chiots n’arrivait à respirer et chaque membre de l’équipe a fait tout son possible pour les ramener à la vie. Or, ce que la plupart des gens ignore, c’est que la réanimation peut parfois être très longue et exténuante !

Pendant près d’une heure et demie, les membres de l’équipe ont répété à de nombreuses reprises des gestes de réanimation qui consistent à frotter énergiquement les chiots, à les secouer de haut en bas avec prudence avant de leur donner de l’oxygène et de tout recommencer. Finalement, le premier chiot a réussi à respirer tout seul et s’est mis à geindre, bientôt imité par ses frères et sœurs, jusqu’à ce que tous les bébés s’agitent et gémissent en cœur.

Grâce au dévouement de l’équipe, l’un des chiots parvient enfin à respirer seul.

Quand je repense à cet après-midi-là, je me dis que l’équipe vétérinaire du projet Chiens nordiques est vraiment extraordinaire.

J’ai hâte de découvrir les nouveaux cas qui se présenteront lorsque la clinique ouvrira ses portes le dernier week-end du mois de mai, et je suis sûre que la maman cocker nous rendra une petite visite de remerciement !

Janice Hannah

Pour obtenir plus d’informations sur notre projet Chiens nordiques au Canada, rendez-vous sur notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Cora Bailey, Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Hanna Lentz Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques
Kate Nattrass Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie
Directrice du programme Animaux de compagnie
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Rebecca Brimley, Conseillère en matière de programmes
Conseillère en matière de programmes
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence