Nouvelle saisie de cornes de rhinocéros et de défenses d'éléphants à Hong Kong

© Alex Hofford
Mercredi, Août 7, 2013
Cape Town, Afrique du sud

Environ 1 120 défenses d'ivoire ont été saisies aujourd'hui à Hong Kong, portant à trois tonnes le volume total de défenses d'éléphants illégales intercepté par les autorités chinoises depuis janvier.

 

Il s'agit de la seconde saisie en l'espace d'un mois à Hong Kong. En juillet dernier, une cargaison de plus de deux tonnes d'ivoire, la plus grande saisie depuis 2010, avait déjà été découverte.

 

« L'année s'annonce sous de bien mauvais auspices pour les éléphants », déclare Kelvin Alie, Directeur du programme Crime contre la faune sauvage et sensibilisation des consommateurs d'IFAW. « Les saisies de gros volumes d'ivoire se multiplient depuis janvier. C'est d'autant plus préoccupant que les deux dernières saisies à Hong Kong proviennent d'Afrique de l'Ouest, et non des zones d'exportation habituelles de l'Afrique de l'Est. Outre les deux tonnes expédiées du Togo le mois dernier, l'ivoire découvert aujourd'hui était dissimulé dans une cargaison en provenance du Nigéria et contenant prétendument du bois.

 

« Les trafiquants redoublent d'ingéniosité pour tromper les autorités et trouvent de nouveaux itinéraires pour acheminer leur marchandise de contrebande. »

 

Pas moins de treize cornes de rhinocéros et cinq peaux de léopard ont été trouvées dans la cargaison de ce matin. En juillet dernier, les autorités tchèques ont trouvé 24 cornes de rhinocéros blanc, réalisant ainsi la plus grande saisie de cornes de rhinocéros jamais enregistrée dans l'Union européenne, et ont arrêté 16 suspects impliqués dans le trafic d'espèces sauvages.

 

« Nous saluons les responsables hongkongais pour leur pugnacité dans la lutte contre le trafic d'ivoire. Bien que ces résultats soient très encourageants, le volume d'ivoire intercepté atteint des sommets et reflète l'ampleur du fléau qui s'abat sur les éléphants aujourd'hui », explique Grace Ge Gabriel, Directrice régionale Asie d'IFAW.

 

La majeure partie de l'ivoire de contrebande est destinée à l'Asie, et en particulier à la Chine, où cet « or blanc » tant convoité a connu une augmentation considérable de sa valeur en tant que véhicule d'investissement. La disponibilité limitée de l'ivoire légal acheté par la Chine lors de la vente de stocks de certains pays d'Afrique australe en 2008 a, quant à elle, alimenté la demande, encourageant ainsi le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre aux besoins du marché.

 

Intimement lié aux réseaux criminels internationaux, le trafic d'ivoire génère chaque année environ 19 milliards de dollars. Les recettes servent généralement à financer et à armer des milices prêtes à massacrer des animaux menacés d'extinction et à tuer des milliers de personnes pour se procurer l'ivoire des éléphants, les cornes des rhinocéros et toutes sortes de parties issus d'espèces sauvages.

 

« Nous ne pourrons mettre un terme au commerce illégal de faune sauvage sans un engagement concret de la communauté internationale », poursuit M. Alie.

 

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. IFAW a récemment signé un mémorandum d'entente avec INTERPOL, le premier jamais signé avec une ONG par le Programme d'INTERPOL sur la criminalité de l'environnement. IFAW et INTERPOL ont collaboré sur de nombreux projets depuis 2005, et notamment l'année dernière, lors de la plus grande opération de lutte contre le trafic d'ivoire jamais menée à l'échelle internationale.

  

Fin

 

Pour en savoir plus sur le commerce illégal de l'ivoire, téléchargez le magazine numérique d'IFAW Unveiling the Ivory Trade (Révélations sur le commerce de l'ivoire).

 

À propos d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux)

 

IFAW œuvre à la protection des éléphants en soutenant la formation des rangers, en travaillant de concert avec INTERPOL pour renforcer les capacités de répression et en créant des campagnes de sensibilisation visant à réduire la demande en ivoire. IFAW soutient également le gouvernement indien dans l'organisation du Congrès international pour les éléphants E50 : 50, qui se tiendra à New Delhi en novembre 2013. Cet événement rassemblera pour la première fois de l'histoire des ministres venus de 50 pays de l'aire de répartition des éléphants pour aborder les thématiques liées à la conservation et à la protection des éléphants du monde entier au cours des 50 prochaines années.

 

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW SA)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW