Nouvel an chinois : boycotter l'ivoire pour rendre aux éléphants leur sérénité

Vendredi, Janvier 31, 2014
Pékin, Chine

Selon le calendrier lunaire chinois, ce vendredi marque le début d'une nouvelle année, celle du Cheval. À l'occasion du Nouvel an chinois, événement propice à la distribution de cadeaux, une vaste campagne de sensibilisation bat son plein aux quatre coins de la Chine, sur la Toile et sur le terrain, afin d'exhorter les Chinois à ne pas acheter de cadeaux en ivoire et, ainsi, permettre aux éléphants de retrouver un tant soit peu de sérénité.

« L'heure est à l'éveil des consciences en Chine sur le massacre abominable des éléphants, et les citoyens chinois s'opposent de plus en plus au trafic d'ivoire », se félicite Grace Ge Gabriel, Directrice régionale Asie d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux).

« Notre nouvelle campagne vise à tirer parti de cette prise de conscience, à une période de l'année où de nombreux Chinois font les boutiques en quête de cadeaux pour leurs proches. Le titre de la campagne, Rendons leur sérénité aux éléphants, disons non aux cadeaux en ivoire, est un jeu de mots astucieux sur deux termes chinois - éléphant et prometteur - partageant la même prononciation, 'Xiang', qui signifie 'la paix est partout'. »

« Le message est donc le suivant : quiconque refuse d'offrir ou de recevoir comme cadeau un objet en ivoire contribue à instaurer la paix et l'harmonie sur Terre, ce qui est de bon augure aussi bien pour les hommes que pour les éléphants. »

Dans le cadre de cette campagne, fruit d'une collaboration entre IFAW et la société SolarVista Media de Shanghai, d'immenses affiches ont été placardées sur 27 bâtiments dans neuf villes différentes à travers la Chine : Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Hangzhou, Xi'an, Chongqing, Tianjin, Shenyang et Harbin. Sur ces affiches figure, à côté d'une maman éléphant et de son petit, un bracelet en ivoire attaché à une paire de menottes, symbole des implications morales et juridiques du commerce de l'ivoire.

Dans le même temps, une campagne a été lancée sur les médias sociaux, et notamment sur le plus grand site de microblogging de Chine, Sina Weibo. Les utilisateurs de Weibo peuvent participer à l'événement en relayant le message Rendons leur sérénité aux éléphants, disons non aux cadeaux en ivoire sur www.weibo.com/ifaw, le microblog officiel d'IFAW, et en faisant part de leurs vœux en faveur de la protection des éléphants.

Chaque année, jusqu'à 50 000 éléphants sont tués par les braconniers pour leur ivoire. La majeure partie de l'ivoire de contrebande est destinée à l'Asie, et en particulier à la Chine, où cet « or blanc » tant convoité a connu une augmentation considérable de sa valeur en tant que véhicule d'investissement. Le commerce de l'ivoire légal en Chine, acheté lors de la vente de stocks de certains pays d'Afrique australe en 2008 a, quant à lui, suscité la demande, encourageant ainsi le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre aux besoins du marché.

Et Mme Gabriel de rappeler les résultats éloquents d'une récente étude portant sur le comportement des personnes exposées à la précédente campagne d'IFAW contre le commerce de l'ivoire, baptisée « Maman, j'ai des dents ! ». Le nombre de sondés qui avaient l'intention d'acheter de l'ivoire avait en effet chuté de plus de la moitié, passant de 54 à seulement 26 pour cent. De plus, 60 pour cent des personnes interrogées affirmaient qu'elles cesseraient d'acheter de l'ivoire si celui-ci était frappé d'interdiction. Pour peu qu'un éminent représentant du gouvernement se rallie à une telle mesure, les comportements changeraient radicalement.

Le gouvernement chinois a récemment interdit la consommation de soupe aux nids d'hirondelles et aux ailerons de requins ainsi que d'autres produits dérivés d'animaux sauvages lors des réceptions officielles. Par ailleurs, la Chine a détruit six tonnes d'ivoire au début du mois de janvier et Hong Kong, une région sous administration spéciale de la Chine, a fait part de son intention d'incinérer 30 tonnes de stocks d'ivoire de contrebande au cours des deux prochaines années.

« Toutes ces initiatives s'ajoutent au lobbying destiné à persuader les citoyens chinois de prendre les bonnes décisions, sur les plans juridique et moral, en refusant d'acheter ou de recevoir de l'ivoire », ajoute Mme Gabriel. « Il ne fait aucun doute que les actions positives entreprises par les citoyens chinois constituent le moyen le plus constructif de convaincre les amateurs d'ivoire d'y renoncer. »

« Derrière chaque objet en ivoire se cache un éléphant mort, tué dans le seul but de fabriquer un colifichet ou un article de décoration dont personne n'a besoin. Nous avons bon espoir que cette campagne incitera davantage d'entreprises à rejoindre notre combat contre le commerce de l'ivoire », déclare pour sa part Yang Yushi, vice-président de SolarVista Media.

Post a comment

Contact presse

Grace Ge Gabriel, Directrice régionale Asie IFAW
Contact portable :
+1-508-280-0705
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW