Mer d'huile et nombreux marsouins à observer, l'idéal pour cette fin de campagne du Song of the Whale

J'ai commencé comme bénévole à bord du Song of the Whale (SOTW) du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), au printemps dernier. À l'époque, je n'aurais jamais imaginé que je finirais par travailler à plein temps avec l'équipage du SOTW.

Des conditions d'observation idéales.

Après avoir rejoint le SOTW pour la traversée entre l'Islande et Ipswich en septembre, j'ai eu la chance de me voir proposer un travail d'analyse des données acoustiques collectées pendant la campagne 2012. Aujourd'hui, je suis de retour à bord du SOTW, et c'est un plaisir de sentir à nouveau le vent du large et de travailler sur le terrain.
 
Après un changement d'équipage à Kavala, en Grèce, nous avons passé la semaine dernière à parcourir les eaux côtières du nord de la mer Égée à la recherche de marsouins.

Les dernières recrues à bord sont Myrto et Eleni, de l'institut grec Pelagos, ainsi qu'Ayaka et Arda, chercheurs à l'université d'Istamboul et à la Fondation turque de recherche marine.

Hier, c'était notre dernière journée d'observation des marsouins communs, et notre campagne n'aurait pas pu mieux se terminer, avec une mer d'huile et un grand nombre d'observations de cétacés.

L'une de ces rencontres s'est avérée particulièrement excitante, puisque nous avons pu nous rapprocher suffisamment pour identifier une mère avec son petit !

C'est une découverte importante, qui montre que les marsouins semblent utiliser cette région pour se reproduire. La campagne d'observation a duré 16 jours, avec un total de 1 800 km parcourus en mer de Thrace (nord de la mer Égée). Pendant cette période, nous avons cherché les marsouins en suivant une méthodologie qui nous permettra d'estimer combien d'animaux occupent la région et de décrire leur répartition.

Nous attendons maintenant l'analyse des données acoustiques qui pourraient révéler la présence d'autres marsouins dans le secteur. Nous avons aussi rencontré presque quotidiennement des grands dauphins, aperçu des groupes de dauphins communs et de thons rouges en train de se nourrir, vu un espadon sautant hors de l'eau ainsi qu'une tortue caouanne, et admiré de magnifiques couchers de soleil.

Nous avons aussi rencontré presque quotidiennement des grands dauphins, aperçu des groupes de dauphins communs et de thons rouges en train de se nourrir, vu un espadon sautant hors de l'eau ainsi qu'une tortue caouanne, et admiré de magnifiques couchers de soleil.

Une nouvelle campagne tout aussi passionnante nous attend, couvrant cette fois la totalité de la mer Égée, consacrée aux cachalots et à d'autres cétacés.

La mer Égée est une portion de la Méditerranée située entre la Grèce et la Turquie qui concentre des habitats très différents : on peut passer très vite des eaux peu profondes aux limites du plateau continental et aux grands fonds.

À l'aide de nos hydrophones, nous espérons repérer et recenser les cachalots, étudier leur répartition, pouvoir prendre des photos pour identifier les individus, et collecter des données sur tous les autres cétacés que nous pourrions rencontrer dans ces habitats variés.

Miriam Romagosa

Pour plus d’informations sur nos activités, rendez-vous sur la page Internet de notre campagne.

 

Post a comment