Malgré les promesses du sommet de Londres sur la criminalité faunique, les campagnes de protection restent nécessaires

Regardez ci-dessus la destruction d’ivoire menée par IFAW Royaume-Uni.

~~~

La semaine dernière, le gouvernement britannique, S.A.R le prince Charles et le prince William ont réuni les hauts responsables d’une cinquantaine de pays du monde entier, à l’occasion du sommet de Londres sur le trafic d’espèces sauvages, afin de trouver des pistes de coopération pour endiguer la criminalité faunique.

La veille du sommet, j’ai eu l’honneur de rencontrer le prince William ainsi que le ministre des Affaires étrangères, William Hague, au cours d’une réunion privée juste avant la réception officielle au musée d’histoire naturelle de Londres. Je leur ai fait part de ma joie de constater que les plus hauts dignitaires britanniques eux-mêmes soutenaient ce projet qui nous est si cher.

Il y a quelques jours, IFAW a détruit l’ivoire qui lui a été remis par ses sympathisants ainsi que par les lecteurs des quotidiens The Mirror et The Independent en signe de soutien à la cause des éléphants.

La situation est en effet alarmante : un éléphant est tué toutes les 15 minutes pour son ivoire, et entre 25 000 et 50 000 éléphants sont massacrés chaque année pour leurs défenses afin de fabriquer des bibelots parfaitement inutiles. Il est donc primordial de rappeler aux consommateurs que derrière chaque morceau d’ivoire se cache un éléphant mort.

Au total, le public britannique a donné ou promis de donner près de 100 kilos d’ivoire à la veille du sommet sur le trafic d’espèces sauvages. La destruction d’ivoire orchestrée par IFAW a permis de s’assurer que ces bibelots ne se retrouveraient plus sur le marché et d’envoyer un message clair : les Britanniques veulent protéger les éléphants du trafic d’ivoire.

IFAW a été profondément touché de voir autant de gens donner leur ivoire en faveur de la protection des éléphants. Nous tenons à vous témoigner toute notre gratitude. Sans votre généreux soutien, cette destruction n’aurait jamais eu lieu.

À VOIR EGALEMENT (en anglais) : Regardez Tania McCrea-Steele, membre d’IFAW, répondre aux questions de la BBC à propos du trafic d’espèces sauvages et de nos efforts pour réduire la demande des consommateurs chinois.

Le sommet sur le trafic d’espèces sauvages s’est achevé sur des promesses encourageantes en vue de fournir une protection plus efficace aux éléphants, rhinocéros, tigres et autres espèces menacées. Cependant, nous devons poursuivre nos efforts pour garantir la protection à long terme de notre faune sauvage pour les générations à venir.

Nous tenons à saluer l’initiative du Royaume-Uni, qui a réuni quelque 50 pays clés pour combattre la criminalité faunique en cette période cruciale. Nous sommes également ravis de leur engagement pour réduire la demande en produits illicites dérivés d’espèces sauvages, pour mettre en place des lois répressives correctement appliquées et pour développer de nouveaux moyens de subsistance durables pour les plus démunis afin qu’ils ne cèdent pas à la tentation du braconnage.

Toutefois, si nous ne pouvons qu’approuver la déclaration faite à l’issue du sommet, nous sommes déçus de ne pas y voir un engagement explicite quant à l’interdiction du commerce légal de l’ivoire, des cornes de rhinocéros et des produits dérivés du tigre. En effet, ces marchés légaux induisent en erreur les consommateurs, rendent l’application des lois plus difficile et permettent aux criminels de blanchir leurs produits illicites.

La criminalité faunique a été largement reconnue comme une véritable menace pour la vie sauvage, mais elle entraîne également de graves répercussions sur la sécurité internationale. Nous devons plus que jamais redoubler d’efforts afin de pousser les gouvernements du monde entier à tenir leurs promesses.

Je suppose que notre combat perpétuel contre le trafic d’espèces sauvages va désormais s’aligner sur les grandes lignes fixées lors du sommet. La déclaration finale a multiplié les bonnes intentions et il reviendra à IFAW d’amener les États qui l’ont signée à respecter leurs engagements. Comme toujours, nous devrons tendre la main aux gouvernements et les exhorter à en faire plus...

Robbie Marsland

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW