Lutte contre le trafic et le braconnage d'espèces menacées : le Président Hollande « en appelle à la conscience des pays consommateurs » et annonce des mesures sans précédent

Jeudi, Décembre 5, 2013
Reims, France

En ouverture de la table ronde sur le thème de la lutte contre le trafic et le braconnage des espèces menacées qui s'est tenue aujourd'hui en marge du Sommet de l'Élysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, le Président François Hollande, s'adressant aux 20 délégations et chefs d'état africains présents, a alerté sur l'urgence à lutter contre la criminalité envers les espèces menacées telles que l'éléphant ou le rhinocéros au risque d'assister à leur extinction d'ici peu.

Situant la lutte contre le braconnage et le trafic des espèces sauvages menacées au carrefour des enjeux écologique, économique, de souveraineté des Etats et de sécurité des populations, le Président français a annoncé une série de mesures sans précédent que la France s'apprête à prendre pour offrir un avenir à ces espèces emblématiques parmi lesquelles :

- la destruction prochaine des stocks d'ivoire saisis ces dernières années. la France devient ainsi le premier pays membre de l'Union européenne à emboiter le pas des Etats-Unis qui ont procédé à la destruction de 6 tonnes d'ivoire illicite le mois dernier à Denver.

- l' aggravation des sanctions contre le trafic des espèces, lesquelles seront décuplées à des fins dissuasives et dont les magistrats seront informés par circulaire pénale. La France s'aligne ainsi sur les pénalisations les plus strictes existant au sein de certains pays de l'UE.

- la proposition de renforcer l'Office des Nations Unies de lutte contre le trafic de drogue et le crime afin d'étendre ses actions à la lutte contre le trafic d'espèces.

" Nous accueillons comme un engagement fort que le Président Hollande ouvre cette table ronde en personne et nous nous félicitons des mesures annoncées. Celles-ci témoignent tant de la prise de conscience de l'urgence à agir au plus haut niveau de l'Etat que de l'attention accordée par ce gouvernement aux recommandations des associations qui œuvrent au quotidien à la préservation de ces espèces emblématiques et de leur habitat. Espérons que ces mesures soient très rapidement suivies d'actes car, pour les éléphants, le temps est compté » déclare Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d'IFAW France et Afrique Francophone (Fonds international pour la protection des animaux - www. ifaw.org).

Après le Sommet pour l'éléphant d'Afrique qui s'est tenu cette semaine au Botswana, la France s'inscrit dans une dynamique prometteuse en « appelant à la conscience des pays consommateurs ».

« Nous avons fait de grands pas dans la lutte contre le trafic des espèces menacées en quelques jours. Pour IFAW, cela revêt une signification particulière. En 2012, nous exposions au monde entier les carcasses de plusieurs centaines d'éléphants braconnés pour leur ivoire en quelques semaines au sein du Parc national de Boubanjida, dans le Nord Cameroun. L'ampleur de ce massacre a créé un véritable électrochoc. Aujourd'hui, nous pouvons dire qu'il y a un avant et un après Boubanjida dans la façon dont les décideurs politiques abordent la problématique » précise Céline Sissler-Bienvenu.

La criminalité faunique figure au rang des crimes transnationaux les plus graves, les plus dangereux et les plus dommageables qui soient, au même titre que le trafic d'êtres humains, d'armes ou de stupéfiants. « La meilleure chance que nous ayons d'éradiquer le commerce illicite d'espèces sauvages, c'est d'obtenir de la communauté internationale et l'Union européenne qu'elles s'engagent véritablement à passer à l'action. La France vient de les y engager de manière significative par les déclarations de son Président » conclut Céline Sissler-Bienvenu.

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. IFAW a récemment signé un mémorandum d'entente avec INTERPOL, le premier jamais signé avec une ONG par le Programme d'INTERPOL sur la criminalité environnementale. IFAW et INTERPOL ont collaboré sur de nombreux projets depuis 2005, et notamment l'année dernière, lors de la plus grande opération de lutte contre le trafic d'ivoire jamais menée à l'échelle internationale.

Post a comment

Contact presse

Julie Landry (Chargée de communication, IFAW France)
Contact phone:
+33 3 26 48 64 79
Contact portable :
+33 6 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW