Lions, tigres et collaboration planétaire, c’est fou !

 N’en restera-t-il que des mots ? Une étude récente des populations de lions montre qu’ils pourraient bien subir le même sort que les tigres sauvages.

N’en restera-t-il que des mots ? Une étude récente des populations de lions montre qu’ils pourraient bien subir le même sort que les tigres sauvages.

Et celui des tigres n’a rien d’enviable, puisqu’il ne reste plus que 3 200 individus en liberté. Le Fonds international pour la protection des animaux soutient l’effort mondial pour sauver de cette espèce. L’essentiel du travail a été fait en coordination avec l’Initiative mondiale pour la protection du tigre, une alliance entre gouvernements, agences internationales, société civile et secteur privé, dans le seul but de sauver le tigre de l’extinction et de doubler la population actuelle d’ici 2022.

IFAW est un membre actif de cette initiative depuis son lancement en juin 2008. Dès lors, IFAW a organisé des formations pour les forces de police des pays de l’aire de répartition du tigre, équipé les gardes forestiers pour qu’ils puissent mener à bien leur mission dans des conditions difficiles, milité pour réduire la consommation de produits issus du tigre et protégé les zones d’habitat vitales du félin.

Il est encore trop tôt pour dire si les efforts des parties prenantes de cette initiative seront couronnés de succès. Toutefois, cette forme efficace de collaboration entre des acteurs issus de tous les milieux, petits et grands, est sans doute la meilleure chance que nous ayons de sauver le tigre de l’extinction.

D’après le récent éditorial de « Cat News », une publication de l’UICN sur les félins, une coalition semblable pourrait bien s’avérer nécessaire pour sauver les lions africains. Les auteurs de l’article expliquent que la conservation des lions au sein des pays de leur aire de répartition passe par un appui politique accru, et que la communauté des protecteurs du lion doit parvenir à un consensus rapide, notamment sur le nombre effectif de lions en liberté ou sur les régions qu’il faut absolument préserver pour la survie de l’espèce.

Je pense que l’on peut difficilement contredire les éditorialistes sur ces points. Les populations de lion diminuent à une vitesse alarmante. Deux publications estiment que la population en liberté se situe entre 23 000 et 39 373 lions, et des études plus récentes montrent que les populations de lions sont souvent largement surestimées par les chercheurs.

À la lumière de ce déclin spectaculaire et troublant, IFAW, en coopération avec d’autres organisations américaines de protection des animaux, a récemment déposé une requête auprès du United States Fish and Wildlife Service (organisme dépendant du Département de l’Intérieur des États-Unis chargé de la gestion et de la protection de la faune)  pour que le lion d’Afrique soit reconnu comme espèce menacée par l’Endangered Species Act (loi fédérale des États-Unis pour la protection des espèces en voie de disparition). Si tel était le cas, l’importation de trophées de chasse au lion sur le sol des États-Unis serait interdite.

Cette action n’est évidemment pas suffisante pour sauver les lions. Le plus dur doit être accompli par les États de l’aire de répartition des lions sur leurs propres territoires. Une coalition d’experts unis par un même but au sein d’une Initiative mondiale de protection du lion ne suffira surement pas à sauver les lions en liberté, mais cela aurait au moins le mérite de rassembler les parties prenantes autour des mêmes objectifs.

S’il y a une chose à retenir de l’Initiative mondiale pour la protection du tigre, c’est qu’il ne faut pas attendre que la population tombe en dessous du seuil des 4 000 individus en liberté pour se décider à agir.

– FO

Pour en savoir plus sur les actions menées par IFAW pour sauver les animaux en détresse autour du globe, rendez-vous sur http://ifaw.org.

 

 

 

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Barbara Slee, Chargée des relations politiques, IFAW UE
Chargée des relations politiques, IFAW UE
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Erica Martin, Directrice Internationale de la Communication
Directrice Internationale de la Communication
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Directeur des programmes et des politiques internationales 2012-2014
Directeur des programmes et des politiques internationales 2012-2014
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Sonja Van Tichelen
Directrice régionale Union européenne
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni