Les scrupules des citoyens chinois face à l'achat d'ivoire servent la cause des éléphants

Les scrupules des citoyens chinois face à l'achat d'ivoire servent la cause des
Mercredi, Juillet 24, 2013
Pékin, Chine

Une récente évaluation de l'impact d'une campagne d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) destinée à réduire la demande d'ivoire en Chine montre que ces publicités ont porté leurs fruits : 68 % des personnes interrogées ont en effet déclaré qu'elles n'achèteraient plus d'ivoire à l'avenir.

Un précédent sondage mené par IFAW avait révélé que 70 % des Chinois n'avaient pas conscience que l'ivoire provenait d'éléphants morts. En chinois, ivoire se dit d'ailleurs Xiang Ya, ce qui signifie « dent d'éléphant ». Malheureusement, cette terminologie laisse penser que, tout comme les dents humaines, les défenses d'éléphants tombent naturellement.

« Ce constat accablant nous a conduits à lancer, il y a environ trois ans, la campagne "Mom I've got a teeth" (Maman, j'ai une dent) », explique Grace Ge Gabriel, Directrice régionale d'IFAW pour l'Asie. « Nos publicités expliquent que les objets en ivoire proviennent d'éléphants morts et encouragent les consommateurs à dire non à l'ivoire d'éléphant. »

L'enquête en ligne a révélé que 75 % de la population urbaine chinoise (vivant principalement dans les villes de niveaux 1 et 2) avait vu ces annonces, que ce soit par le biais d'affiches, d'encarts dans les magazines ou sur les réseaux sociaux. 

88 % des personnes ayant été exposées à la campagne ont parfaitement intégré son message, ce qui a permis de diminuer de moitié la part de la population dite « à risque » - la plus susceptible d'acheter de l'ivoire -, passant ainsi de 54 % à 26 %.

De plus, après avoir vu ces publicités, seuls 7 % des 44 % des Chinois ayant acheté de l'ivoire au cours des douze derniers mois ont exprimé leur intention de renouveler ces achats.

« C'est formidable de voir que notre campagne a trouvé un véritable écho auprès de la population chinoise et a permis d'obtenir les résultats escomptés », déclare Grace Ge Gabriel. « Il est encore plus encourageant de voir que les Chinois n'ont aucun préjugé à l'égard des éléphants. Lorsqu'ils prennent conscience du massacre sanglant qui est perpétré pour alimenter le marché, les Chinois ne refusent pas seulement d'acheter de l'ivoire, ils demandent également à leurs familles et à leurs amis d'en faire autant. »

La campagne d'IFAW a aussi eu un impact positif sur les anciens acheteurs du précieux matériau. Après avoir vu ces annonces, le nombre de personnes qui envisageaient encore d'acquérir des objets en ivoire a chuté de 18 % à 8 %. La part de ceux déclarant avoir définitivement renoncé à acheter de l'ivoire est quant à elle passée de 33 % à 66 %.

« Ce changement de mentalité est principalement lié aux scrupules ressentis par les sondés à l'idée que les éléphants sont tués pour l'ivoire », poursuit Grace Ge Gabriel.

L'enquête a été réalisée par Rapid Asia par le biais de panels en ligne, sur un échantillon de 1 067 personnes dans des villes de trois niveaux dans toute la Chine.

La synthèse du rapport est disponible sur la page : www.ifaw.org/ivoryreport

Post a comment

Contact presse

Jeff He (IFAW China)
Contact phone:
+86-10-6440-2960
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW