Les héritiers de Donald Trump entachent la réputation familiale

Donald Trump Jr. tenant la queue d’un éléphant qu’il viendrait d’abattre.J’ai été saisi de stupeur en voyant les récentes images de Donald Trump Jr. et de son frère Eric, prises lors d’un safari en Afrique en 2010, au cours duquel ils ont fièrement chassé et tué plusieurs animaux, dont un éléphant, un léopard, un crocodile, un koudou, une civette et un cobe à croissant.

Pour les deux frères, l’opportunité d’apprécier la vie sauvage au sein de son habitat naturel a laissé place à une partie de chasse déplorable, à l’image de nombreux Américains qui partent à l’étranger pour chasser des animaux sauvages « pour le plaisir ».

Entre le braconnage, les captures qui alimentent le commerce d’animaux exotiques, la perte des habitats naturels, les morts liées aux conflits hommes-animaux et la surexploitation provoquée par le commerce d’objets dérivés d’espèces sauvages tels que les trophées et par la médecine traditionnelle asiatique, les animaux sauvages sont toujours plus menacés et leur avenir est plus qu’incertain. Pourtant, chaque année, des centaines de lions d’Afrique en voie de disparition sont tués au nom de ce sport et sont importés aux États-Unis. Il y a peu, 300 à 400 éléphants ont été massacrés au Cameroun pour leur ivoire. La faune sauvage est à l’agonie à travers le monde, cela ne fait aucun doute.

Donald Jr., personnalité publique et fils du célèbre Donald Trump, avait-il réellement besoin d’envenimer le débat en posant tout sourire, la queue d’un éléphant dans une main et le couteau ayant servi à la couper dans l’autre ? Lui et son équipe avaient-ils réellement besoin de pendre ce crocodile à un arbre ? Ont-ils déjà oublié l’expérience malheureuse du PDG de GoDaddy, Bob Parsons, après la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant sa participation à une chasse à l’éléphant ? Ils devraient pourtant savoir que la majorité des Américains n’apprécie pas tellement le massacre inutile d’espèces dont l’avenir est déjà plus qu’incertain.

Les fils Trump pensaient sans doute accomplir un acte héroïque en faisant don aux villageois de la viande provenant des animaux chassés. Je pense qu’ils auraient mieux fait d’oublier la chasse et de donner une petite portion du revenu paternel à la communauté locale et aux organisations de préservation de la vie sauvage s’ils voulaient vraiment agir en héros…

Les membres de cette famille devraient se contenter d’avoir leurs actionnaires en ligne de mire, plutôt que de prendre pour cible des animaux sans défense pour flatter leur orgueil.

--JF

Les membres de cette famille devraient se contenter d’avoir leurs actionnaires en ligne de mire, plutôt que de prendre pour cible des animaux sans défense pour flatter leur orgueil.

Commentaires: 4

 
Anonyme
2 years ago

je ne comprends pas que ce genre de chasse "safari" soit encore autorisé a notre epoque
pourquoi les autorités africaines laissent elles faire cela, ?
je pense que suis bien naive tout cela n'ai encore qu'une question d'argent!
pour moi cette famille devrait etre sous les verrous.
j'ai 64 ans j'ai fait beaucoup de benévolat pour sauver toutes sortes d'animaux,domestiques
ou sauvages, mais a l'heure d'aujourdui j'ai toujours aussi honte de faire partie de la race
humaine.
lorsque je vois les horreurs que l'on fait subir a tous ces animaux,je pleure toujours meme
après 40 ans de ma petite participation pour aider les animaux.
germain patricia

 
Anonyme
2 years ago

lorsque je vois le nombre croissant de "fondations", je me remémore immédiatement un sketch de Fernand Raynaud ou il était question de " gala organisé au profit... des organisateurs de gala " .
Vos souliers ont-ils beaucoup voyagé ???

 
Anonyme
2 years ago

ce genre de pratique et la publicité qui lui est faite est scandaleuse.
plus proche que l'afrique, se déroulent sur la propriété de particuliers (dont je fais partie) des chasse-à-courre de façon illégale car non autorisées, accompagnées de destructions de biens et atteintes aux personnes physiques.
la chasse-à-courre est autorisée en france certes, mais de là à venir chercher un cerf venu se réfugier contre une habitation, après avoir frappé la personne qui interdisait l'accès aux participants de son domaine privé. n'y a-t-il pas matière à agir pour faire cesser ces pratiques qui bafouent les lois et mettent la vie d'autrui en danger?

 
Anonyme
2 years ago

Apparemment dans bien des cas l'intelligence et les valeurs de coeur sont inversement proportionnelles au compte en banque ! Et les quelques riches qui se lancent dans du mécénat le font généralement pour des causes qui flatte leur égo et non pour le bien être des être vivants qui partagent notre espace planétaire. L'humanité sera peut-être en voie de disparition d'ici quelques temps mais elle entrainera avec elle aussi des espèces qui n'ont rien demandé. Tablons que la planète ne s'en portera que mieux ensuite !!!

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW