Les familles d’éléphants d’Amboseli : la flexibilité réussit aux GB

Golda la matriarche assure aujourd’hui l’ordre et la stabilité au sein de la famille GB.

J’aurais pu rédiger une introduction claire et précise pour commencer cette étude soutenue par IFAW en décrivant les familles d’éléphants et en respectant l’ordre alphabétique. À l’instar des éléphants, dont le comportement est parfois imprévisible, certains des chercheurs qui les étudient ont hélas tendance à se révéler chaotiques aussi, et je crois bien que j’en fais partie. J’ouvrirai donc cette étude par la famille GB, en espérant que mon enthousiasme sans limite saura me faire pardonner cette entorse aux conventions.

Cynthia Moss a identifié la famille GB pour la première fois en 1975. Elle possédait des caractéristiques peu communes : l’un des membres ne possédait qu’une défense, et deux femelles en étaient dépourvues. Cela aurait dû suffire à la rendre unique, mais les éléphants n’étant pas connus pour leur simplicité, ce ne fut pas le cas. Deux familles d’Amboseli partageaient ces traits et comptaient toutes deux 12 individus. Cynthia s’y est prise à plusieurs fois pour parvenir à distinguer les familles BB et GB. Aujourd’hui, si ces deux familles font partie de mon étude démographique, elles sont devenues très différentes en taille et en composition. Malheureusement, toutes ces femelles sans défenses sont mortes, et je ne les ai connues que par l’entremise de photos et de mes collègues d’ATE (Amboseli Trust for Elephants).

La famille GB n’était à l’époque qu’un groupe en marge, et Cynthia a d’ailleurs mis trois ans avant de l’identifier. Amboseli n’est pas un grand parc, mais l’écosystème s’étend tout de même sur 8 000 km2. Cynthia pense que la famille GB est entrée à Amboseli après avoir cédé son territoire aux agriculteurs à l’est du parc. Ce statut d’« immigré » impacte ses relations avec les autres familles : il ne s’agit pas d’une famille dominante et il lui arrive encore de devoir céder son territoire à d’autres familles.

La magnifique Gloria, qui a conduit la famille GB à Amboseli. Photo prise par Cynthia Moss en 1977.Si la famille GB n’est pas dominante, elle n’en est pas moins tenace ; elle a persévéré au sein du parc et n’est jamais partie bien longtemps, ce qui la rend aussi légitime que toute autre famille désormais. C’était bien joué de la part de Gloria, la matriarche sans défense, et au cours des décennies 1980 et 1990 la famille s’en est bien sortie et a augmenté en nombre malgré de redoutables années de sécheresse.

En 2000, après 26 ans à la tête de sa famille, Gloria est morte. En examinant ses dents, l’équipe d’ATE a découvert qu’elle avait passé la barre des 50 ans et que ses dents étaient presque toutes tombées. Elle est morte de vieillesse, ce qui est en soi un exploit pour un éléphant ayant vécu une période aussi longue marquée par l’explosion démographique humaine, les dangers naturels et le braconnage.

À la mort de Gloria, Géraldine, désormais la plus âgée, a pris la relève comme matriarche. La personnalité et l’exercice du pouvoir sont très importants pour les éléphants, et une bonne matriarche doit savoir subvenir de manière harmonieuse aux besoins de sa famille. Grace, la femelle pourvue d’une seule défense, a clairement désapprouvé l’autorité de Géraldine et a fini par fonder sa propre famille avec ses filles, baptisée GB2. Grace avait cinq filles encore en vie et a réussi à former une famille. La famille GB s’en est également bien sortie sous le commandement de Géraldine.

Malheureusement, l’âge d’or des deux familles était bientôt derrière elles. En 2007, Géraldine est morte de vieillesse et Grace a succombé un an plus tard. Puis, en 2009, Gwen, l’aînée de Grace, a disparu, probablement victime des braconniers. À la même époque, les éléphants d’Amboseli ont vécu la pire sécheresse de mémoire d’homme. Au total, les deux familles ont perdu 16 des 39 membres qui les composaient. Les nouvelles matriarches étaient toutes deux bien plus jeunes que leurs prédécesseurs : Golda a pris la tête de la famille GB à 35 ans, tandis que Gail est devenue matriarche de la famille GB2 à l’âge de 24 ans à peine.

Deux ans après la sécheresse, la situation des familles s’est stabilisée. Gail et son troupeau rejoignent si souvent la famille GB que si je devais commencer une étude maintenant sans rien connaître de leur passé, je dirais qu’ils ne forment qu’une seule et même famille. La plupart des femelles sont enceintes, et nous attendons de voir si ces naissances rapprocheront les deux familles ou si elles accentueront leur division. Je pense et j’espère que la première éventualité sera la bonne. Voici à quoi ressemble la famille :

The Amboseli GB elephant family tree.

La gentille Georgia est parmi les plus adorables. La famille GB est vraiment passionnante à étudier. La présence de jeunes mâles stimule le troupeau et ils aiment venir dans mon coin préféré du parc. Les femelles ont toutes un caractère différent marqué par leurs interactions au sein de la famille. GarbaTulla déborde d’énergie et encourage la famille à se déplacer ; Georgia est douce et gentille ; Golda est patiente et réconfortante, tandis que Gail est affectueuse et attentive.

La gentille Georgia est parmi les plus adorablesAu-delà de leurs qualités, ces éléphants me sont chers, car ils montrent une certaine flexibilité et un instinct de survie impressionnant. En pensant à tout ce qu’ils ont enduré, j’ai bon espoir que ma filleule de deux ans pourra grandir dans un monde où les éléphants continueront de vivre en liberté.

– VF

Pour en savoir plus sur les actions menées par IFAW pour sauver les animaux en détresse tout autour du globe, rendez-vous sur http://ifaw.org

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW