Les Etats-Unis appellent à la destruction de l'ivoire illégal

Photo d'archive © ifaw
Mardi, Septembre 24, 2013
Bruxelles, Belgique

Le gouvernement américain a appelé hier la communauté internationale à détruire tous les stocks d'ivoire d'éléphant confisqué.

Les États-Unis détruiront leur propre stock d'ivoire le 8 octobre 2013, un geste symbolique pour signifier l'inutilité des bibelots en ivoire et le massacre sans précédent des éléphants qu'il engendre.

"Un éléphant est braconné en moyenne toutes les 15 minutes », a déclaré Céline Sissler Bienvenu, Directrice d'IFAW France et Afrique francophone (Fonds international pour la protection des animaux).

" Le combat pour sauver les éléphants ne peut être mené isolément. Les Etats-Unis appellent tous les pays à s'unir dans un effort mondial pour faire face à la crise actuelle du braconnage et au commerce illégal d'espèces sauvages. "

" Le gouvernement américain a démontré un fort leadership dans ce combat depuis la récente publication du décret présidentiel de Barack Obama sur la lutte contre le trafic d'espèces sauvages. "

Le stock américain comprend 5,4 tonnes de défenses brutes et sculptées, de petites sculptures et d'autres objets en ivoire d'éléphants. Le stock sera détruit par compression près de Denver au Colorado.

IFAW se félicite de la décision américaine et encourage le gouvernement français à rejoindre les États-Unis en prenant publiquement position contre le commerce de l'ivoire.

" Le massacre des éléphants pour leur ivoire a des répercussions mondiales. Nous devons travailler tous ensemble en détruisant les stocks, en investissant concrètement dans la protection des éléphants sur le terrain, et en mettant fin à la demande mondiale pour l'or blanc. Ce sont les leviers essentiels si nous voulons gagner la guerre de l'ivoire, " ajoute Céline Sissler Bienvenu. 

Le commerce illégal d'espèces sauvages génèrerait environ 14 milliards d'euros par an et le braconnage est directement lié à l'insécurité mondiale. Les recettes de ce trafic sont utilisées pour financer et armer les groupes rebelles et les milices qui sont prêts à abattre des espèces en danger et à tuer des hommes pour obtenir l'ivoire des éléphants, la corne de rhinocéros et d'autres parties d'animaux sauvages.

Cette semaine, les media ont évoqué le lien entre l'attaque terroriste du centre commercial Westgate de Nairobi par les Shebabs, le braconnage des éléphants et le trafic d'ivoire. 40% des fonds des Shebabs proviendraient des acheteurs et des consommateurs d'ivoire.
 

Note aux rédacteurs

Pour en savoir plus sur le commerce illégal de l'ivoire, téléchargez le magazine numérique d'IFAW : Unveiling the Ivory Trade.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (programme Crime contre la faune sauvage et sensibilisation des consommateurs d'IFAW)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW