Le Parlement européen réclame des mesures plus radicales pour protéger la faune sauvage

La résolution en question appelle l’Union européenne à établir un plan d’action et à créer un fonds fiduciaire pour aider les pays directement concernés par le braconnage et le trafic d’espèces sauvages.Le Parlement européen vient de voter une résolution sur la criminalité faunique dans le but de mettre en place des actions européennes contre le trafic de produits dérivés d’espèces sauvages, à la fois au sein de l’Union européenne et dans le monde entier.

Cette résolution intervient à la suite du développement effréné du braconnage au cours des dernières années. La destruction de notre héritage naturel a atteint des proportions inégalées et de nombreux produits dérivés valent désormais bien plus que l’équivalent de leur poids en or.

Je suis ravi que cette résolution appelle l’Union européenne à mettre en place un plan d’action contre le trafic d’espèces sauvages, une recommandation soutenue depuis longtemps par IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), mais également à créer un fonds fiduciaire adéquat pour aider les États directement concernés par le braconnage et le trafic d’espèces sauvages.

Action au sein de l’Union européenne

La résolution en question vise à faire entrer en vigueur la recommandation 2007/425/EC de la Commission, comme IFAW le préconise depuis longtemps. Cette recommandation définit un ensemble de mesures à prendre pour endiguer le trafic des espèces en danger d’extinction au sein de l’Union européenne. Elle promeut notamment la mise en place de plans d’action nationaux, l’adoption de sanctions plus sévères et la mobilisation de ressources et de formations supplémentaires pour les agents de police et les fonctionnaires de justice.

Les événements qui ont récemment marqué l’actualité soulignent l’inadéquation des législations actuelles des États membres, caractérisée notamment par le peu de poursuites judiciaires engagées et la faible sévérité des peines encourues par les trafiquants d’espèces sauvages. En mars 2013, en Irlande, deux trafiquants de cornes de rhinocéros n’ont ainsi écopé que d’une amende de 500 euros chacun pour avoir introduit clandestinement huit cornes de rhinocéros, d’une valeur de 500 000 euros sur le marché noir, une sanction dérisoire au regard de la gravité du crime.

Action internationale

La résolution appelle expressément l’Union européenne à soutenir l’organisation de réseaux de protection des animaux, tels que le réseau appuyé par IFAW dans la corne de l’Afrique. Elle demande également plus de coopération diplomatique afin d’identifier les zones d’action conjointe entre l’Union européenne et les pays africains, ou entre l’UE et d’autres partenaires comme les États-Unis en s’appuyant sur les accords commerciaux existants.

Trafic sur Internet

Le Parlement a aussi fait part de son accord total avec les conclusions du rapport d’IFAW et d’INTERPOL sur le « projet Web », une enquête sur le commerce en ligne de l’ivoire menée sur dix pays. Pendant deux semaines, les opérations de surveillance ont permis de recenser 4 500 kilogrammes d’ivoire en circulation sur les sites d’enchères, pour une valeur approximative de 1 450 000 €. Par le biais de cette résolution, le Parlement a exhorté la Commission à mettre en œuvre toutes les recommandations de ce rapport.

Étapes suivantes

Une fois de plus, le Parlement a prouvé son engagement dans la lutte contre le braconnage et le trafic d’espèces sauvages. Cependant, ce sont les États membres de l’UE et la Commission européenne qui détiennent le véritable pouvoir de changer la situation.

Les mois à venir vont être marqués par des négociations capitales, qui s’ouvriront lors d’un sommet sur la criminalité faunique à Londres et seront suivies par des pourparlers concernant l’aide financière de l’UE à l’Afrique.

Toutes les parties prenantes devront prendre en compte les recommandations du Parlement européen et offrir aux espèces en danger d’extinction toute la protection qu’elles méritent.

Satyen Sinha

Cliquez ici pour lire le rapport d’IFAW et d’INTERPOL sur le projet Web.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW